18 mai 2018

Lafarge au Moyen-Orient

« Des documents jamais publiés, indique l'article, montrent comment le cimentier a scellé des accords avec plusieurs groupes jihadistes pour laisser passer matériaux, équipements et ouvriers jusqu’à l’usine. La direction parisienne était-elle au courant ? A-t-elle pactisé avec le diable ?L'enquête de France 2 révèle que Lafarge vendait du ciment à Raqqa, la “capitale” de l’organisation Etat islamique. "Complément d’enquête" lève aussi le voile sur la partie la plus obscure du dossier : que savait exactement le... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 11:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
05 mai 2018

Mathilde Rouxel, Gilbert Achcar et la situation de la région arabe

« Gilbert Achcar, indique Mathilde Rouxel, reproche donc à l’Europe et aux États-Unis leur absence de soutien aux révolutionnaires progressistes qui s’étaient mobilisés dès la première heure. Il consacre la première partie de son ouvrage aux développements des premières années de la guerre en Syrie, en retraçant les étapes de ce qui a mené à la guerre civile et à l’impasse que l’on connaît aujourd’hui. Selon lui, le recul des puissances occidentales devant l’attente de soutien des groupes révolutionnaires... [Lire la suite]
16 mars 2018

Gilbert Achcar, Moyen-Orient, l'EI a manifestement subi une grave défaite

« Aujourd’hui, indique Gilbert Achcar, la Russie semble être le pays qui gagne du terrain dans toute la région, tandis que les États-Unis en perdent. Moscou apparaît aujourd’hui comme le pilier le plus efficace de l’ordre répressif régional. Après le rôle très brutal qu’elle a joué en Syrie, Sissi lui a accordé des installations aériennes en Égypte, afin de soutenir son intervention en Libye au côté des Émirats arabes unis, en soutien à l’homme fort local, Khalifa Haftar. Toutes les monarchies pétrolières, y compris les... [Lire la suite]
27 février 2018

Les Clés du Moyen-Orient, Lukas Tsiptsios, La Légion d'Orient

« Finalement, indique Lukas Tsiptsios, l’idée d’un débarquement est abandonnée, et Briand donne la priorité à l’Armée française d’Orient aux Balkans, mais le projet d’un corps d’auxiliaires est maintenu. A l’origine, celui-ci ne devait comporter que des Arméniens, réfugiés à Port-Saïd, mais Briand propose de l’ouvrir également aux Syriens et aux Libanais. Ces soldats d’origine ottomane devaient être encadrés par des officiers français, qui bien souvent ne maîtrisaient pas leur langue. La Légion, fondée le 15 novembre 1916, devait... [Lire la suite]
17 février 2018

Les Clés du Moyen-Orient, Lukas Tsiptsios, la Légion d'Orient

« Avec la stabilisation de la Russie soviétique, indique Lukas Tsiptsios, la place de la Turquie dans les représentations de la politique extérieure française se retrouve changée. La Turquie acquiert une place d’Etat-tampon après l’expansion soviétique en Transcaucasie. Le traité de Sèvres devenu très vite caduc, le gouvernement cherche finalement à négocier avec les kémalistes, déjà à la conférence de Londres le 11 mars 1921, puis officiellement avec la signature du traité d’Ankara le 20 octobre 1921, mettant ainsi fin à la... [Lire la suite]
08 janvier 2018

René Naba, les atouts de l'Arabie saoudite

« Illustration caricaturale de la réalité paralytique arabe, indique René Naba, le Royaume saoudien est généralement considéré comme l’un des fossoyeurs de la cause nationale arabe. Unique famille à avoir donné son nom à son pays, ce que même Christophe Colomb, le découvreur de l’Amérique, n’a songé à faire; Unique pays à porter le nom de sa famille conquérante, ce que même Jules César n’a osé faire, l’Arabie saoudite est aussi l’unique entreprise familiale au monde à siéger aux Nations Unies. Un privilège qu’aucune dynastie si... [Lire la suite]
25 novembre 2017

David Rigoulet-Roze, la démission de Saad Hariri

 « Là aussi, comme souvent en Orient, il y a souvent un mix entre les affaires politiques et les affaires d’argent. Il est en effet difficile de dissocier strictement les deux. Saad Hariri, d’après la reconstitution du scénario que l’on a pu obtenir, avait fait une première visite les 30 et 31 octobre à Riyad. Dans le contexte de cette visite, une déclaration avait été faite, par Thamer al Sabhane, qui était passée sur le moment relativement inaperçue : il avait dit que « quelque chose d’extraordinaire [allait] se... [Lire la suite]
24 septembre 2017

Hassane Zerrouky, aujourd'hui le Tigre charrie des cadavres

« Aujourd’hui, nous dit Hassane Zerrouky, le Tigre est en train de dépérir. À la diminution de son débit s’ajoute la pollution de ses eaux, imputable aux destructions causées par les interventions américaines de 1991 et de 2003. Le masgouf, carpe grillée prisée par les Bagdadis servie dans les restaurants du quartier de Qrayyat (ouest de la capitale irakienne) sur les berges du Tigre, risque de n’être plus qu’un souvenir. Ce fleuve mythique, chanté par les poètes irakiens, charrie des cadavres des victimes du conflit... [Lire la suite]
24 septembre 2017

Hervé Amiot, le Tigre et l'Euphrate, la gestion de l'eau

« Il n’existe pas, précise Hervé Amiot, de traités internationaux pour l’utilisation des rivières non navigables. Parmi le flou juridique, les Etats essaient de faire reconnaitre le statut international ou non-international du fleuve. La Turquie milite pour refuser le statut international au Tigre et à l’Euphrate. Il s’agirait pour elle de fleuves transfrontaliers, car ils ne forment jamais des frontières entre Etats. Les conséquences sont importantes : avec ce statut, la Turquie n’a alors pas à partager ses ressources... [Lire la suite]
26 juillet 2017

Bill Van Auken, Syrie, la défaite des "rebelles" soutenus par la CIA

"La défaite des « rebelles » soutenus par la CIA, indique Bill Van Auken, était une conséquence non seulement de la puissance de feu accrue fournie par la Russie et l’Iran, mais aussi de l’hostilité envers ces milices venant de couches larges de la population syrienne qui voyaient le régime d’Assad, malgré la répression et la corruption, comme le moindre mal. Contrairement à la propagande lancée par le ministère américain des affaires étrangères et ses apologistes de la pseudo-gauches, les rebelles n’étaient pas les champions d’une... [Lire la suite]