04 août 2017

Wikipédia, Pierre Kropotkine, la morale anarchiste

« Pour son idée de morale naturelle, nous dit Wikipédia, il se réfère à Adam Smith, économiste libéral, dont il réfute les idées individualistes, mais dont il apprécie une œuvre de jeunesse, Théorie des sentiments moraux.Toutefois, il n'adopte pas une conception relativiste et dénonce par exemple la répression de la Commune de 1871 par Thiers. Il dit que l'Homme doit se fier à une morale qui dirait : "Traite les autres comme tu aimerais à être traité par eux dans des circonstances analogues." Il... [Lire la suite]
26 mai 2015

Yvon Quiniou, Bertrand Russel, la morale et la politique...

« On comprend alors, nous dit Yvon Quiniou, comment la morale se constitue comme une illusion à partir même des désirs qui la sous-tendent et l’alimentent : elle a pour fonction de porter à l’absolu un système de valorisations purement éthiques et donc relatives, en l’habillant indûment d’une portée ou d’une valeur universelle : « La morale, dit-il, est une tentative pour donner une importance universelle, et non simplement personnelle, à certains de nos désirs »[18], ce qui en fait une stratégie... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 02:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
25 mai 2015

Ernest Mandel, Karl Marx, l'exigence morale de l'émancipation

« Cette émancipation, écrit Ernest Mandel, présuppose l’abolition de la propriété privée, de la production marchande (de l’économie de marché), ainsi que de la concurrence, de la tendance à l’enrichissement privé et de l’égoïsme universel qui en sont les conséquences. La réalisation de ce but n’est possible que si le combat socialiste (communiste) pour cette société sans classes rencontre le combat réel que mènent effectivement une classe qui y a un intérêt matériel, qui y est moralement préparée et qui y incline socialement,... [Lire la suite]
23 mai 2015

Yvon Quiniou, la politique ? des valeurs qui lui imposent ses fins !

« Mais, écrit Yvon Quiniou, cela veut dire aussi qu’il faut rompre clairement avec l’ubris d’une politique portée à l’absolu et qui n’aurait de compte à rendre qu’à elle-même. Marx, dont nous nous réclamons, mais dans une fidélité à son formidable message émancipateur qui n’a rien d’aveugle, n’a pas échappé à ce défaut, ni les « marxistes » qui se sont réclamés de lui : croire que la politique est première et qu’elle est à elle-même sa propre vérité ou détient en elle-même sa propre justification. La politique... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 06:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
23 mai 2015

Denis Collin, peut-on soutenir qu'il y a une dimension morale chez Marx ?

« On me dira, considère Denis Collin, que le jeune Marx n’est pas le vieux Marx. C’est exact. Mais pour soutenir qu’il y a une dimension morale chez Marx, c’est la moitié du livre I du Capital que j’aurais pu convoquer. Car des chapitres entiers de cette grande œuvre scientifique et philosophique sont littéralement envahis par le pathos moral : singulièrement le chap. X, sur la durée de la journée de travail, le chap. XV sur le machinisme et la grande industrie, et le chap. XXV sur l’accumulation. Marx constate que... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 03:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,