31 mars 2018

Arno Münster, la pensée de l'émancipation

« L’émancipation est considérée, indique Arno Münster, dans notre modernité, comme « une action en première personne », un acte de soi en sujet actif ; elle est « auto-émancipation, émancipation de soi par soi, position de soi par soi et elle se fixe en autonomie, donation de la loi de soi à soi ». Au niveau politique, c’est une « auto-émancipation des sujets en citoyens, dans un État libre se pensant comme État d’un peuple libre ». Tosel s’efforce alors d’esquisser les diverses formes de cristallisation de l’émancipation depuis... [Lire la suite]
25 mars 2018

Charles Reeve, le socialisme sauvage

« La social-démocratie, indique la présentation, valorise les coopératives. Rosa Luxemburg critique cette forme d’auto-exploitation. Les ouvriers deviennent des entrepreneurs qui doivent vendre des marchandises. Les coopératives finissent par s’intégrer dans le capitalisme. Au contraire, les conseils doivent permettre une auto-organisation de la production pour satisfaire les besoins sociaux. Anton Pannekoek observe l’intégration des mouvements contestataires dans le capitalisme. Dans le livre Les Conseils ouvriers, il ouvre... [Lire la suite]
03 décembre 2017

Thyde ROSELL, L'émancipation n'est-ce pas de se construire parmi les autres

« Ne pas se satisfaire des inégalités, indique Thyde Rosell, ou des sociétés parfaites parce que sans histoires. Globaliser ses révoltes. Trouver sens à ses combats. Telle se présente l'arrière fond d'une recherche-action personnelle. Je ne milite pas pour me dédouaner d'un quotidien oppressif. Je n'essuie pas les plâtres de l'alternative en acte par peur de ma part de responsabilité dans la misère sociale actuelle. Je ne m'essaye pas à la pensée particulière pour remplir un vide existentiel. Je, vous, nous sommes tout cela... [Lire la suite]
18 octobre 2017

Clément Homs, « voilà la société idéale toute faite », une illusion !

« Bref, souligne Clément Homs, il n’y a pas de compromis possible avec l’économie, c’est-à-dire avec le travail comme forme capitaliste du métabolisme avec la nature, et comme médiation sociale entre les humains. Il faut sortir littéralement de l’économie, en inventant d’autres formes de médiation sociales entre nous, que celles du travail, de l’argent, du capital qui branche nos « capacités de travail » sur ses agencements sociaux et ses machines. Pour autant, à la différence de Jacques Ellul, Ivan Illich ou... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 10:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
29 janvier 2017

Philippe Van Parijs, l'allocation universelle et l'émancipation des prolétaires

« Dans ce cas, indique Philippe Van Parijs, donner une allocation universelle c’est magnifique, car alors si les prolétaires travaillent c’est que le travail est vraiment attrayant. C’est un instrument puissant au service de l’émancipation des prolétaires, donc si on se situe à gauche on ne peut qu’y être favorable. Mais il y en a d’autres qui sont contre l’exploitation capitaliste parce qu’elle permet aux capitalistes de vivre sans travailler. Or les partisans de l’allocation universelle voudraient étendre cette scandaleuse... [Lire la suite]
29 octobre 2016

Le système capitaliste contre la vague émancipatrice

« Le système capitaliste, indique le texte , ne peut pas s'en sortir autrement que par ces méthodes brutales et crapuleuses, et en laissant en plus un certain nombre de guerres ou de répressions sanglantes suivre leur cours comme au Soudan, au Moyen-Orient ou en Ukraine, et même en les intensifiant, directement ou indirectement, pour la plus grande joie des trusts de l'armement. Or, les conditions de la lutte contre ce système ont failli être modifiées favorablement dans les années 2011 à 2013, avec les soulèvements... [Lire la suite]
20 octobre 2016

Guillaume Goutte, 2014, les vingt ans de l'insurrection zapatiste

« En vingt ans de lutte et de résistance, et à travers des tâtonnements et des expérimentations pas toujours concluantes, les zapatistes sont parvenus à construire une société en rupture avec le capitalisme et l’État, et ce sur un territoire assez vaste mais pas du tout homogène et malgré les harcèlements récurrents des groupes paramilitaires et la militarisation de la région. Aujourd’hui, leur autonomie politique s’organise autour de ce qu’ils appellent « trois niveaux de bon gouvernement », qui sont trois échelles, à... [Lire la suite]
03 août 2016

La Via Campesina, l'alimentation est un droit humain

"L'alimentation est un droit humain, rappelle la Déclaration, et elle ne doit pas être traitée comme une simple marchandise. Nous appelons la Conférence de la CNUCED de 2016 à repenser son approche de la question de l'alimentation et son lien avec le commerce et le développement. Les paysans sont au cœur de la production alimentaire. Nous avons besoin de toute urgence de la souveraineté alimentaire et ceci nécessite la protection et la renationalisation des marchés alimentaires nationaux, la promotion de circuits locaux de production... [Lire la suite]
25 avril 2016

Sylvie Larue, construire une nouvelle visée internationaliste

« Si nous voulons changer ce monde, pense Sylvie Larue, il est temps de reconstruire une nouvelle visée internationaliste.L'exode massif des peuples qui fuient les guerres et la terreur a révélé l'état dans lequel les interventions successives des grandes puissances ont laissé la région du Moyen-Orient. C'est bien sur le chaos généré par ces interventions qu'est né Daech. En Syrie, en Irak, en Lybie, au Nigéria, au Mali, l’État Islamique s'installe dans l'imaginaire politique du monde, nous dit Alain Bertho, et se renforce à... [Lire la suite]
26 septembre 2015

Rousseau, le rapport entre dominants et dominés et l'émancipation

« Voilà, indique Dimitris Fasfalis, un Rousseau politique dont la résolution et l’audace tranchent avec le dilettantisme et la douceur du Rousseau des salons et des mondanités de son siècle. En inversant le rapport entre dominants et dominés, entre forts et faibles, entre exploiteurs et exploités, il ouvre, semble-t-il, une possibilité aux subalternes d’entreprendre sans plus attendre leur propre libération, sans illusions, sans certitude de réussir, en toute lucidité. Une telle perspective n’est pas sans lien avec l’idée, plus... [Lire la suite]