03 décembre 2017

Socialisme libertaire, Emile Pouget, la maladie votarde

« D’ailleurs, considère Emile Pouget, on a été assez salement échaudés par des bouffe-galette qui parlaient au nom du peuple pour être guéris de la maladie votarde. De tous les types qui avaient du poil au ventre, alors qu’ils étaient au milieu du populo, combien y en a-t-il qui, une fois élus députés, sont restés propres? Tolain, Nadaud, Basly et un tas d’autres ont retourné leurs vestes. Quant à ceux qui ne se sont pas pourris complètement, ils ont pris du ventre et se sont bougrement ramollis. Le plus chouette est de se tenir... [Lire la suite]
19 août 2017

Albert Libertad, n'est-ce pas toi l'auteur des mille plaies qui te dévorent ?

« Où en a-t-il été et comment pourrait-il en être autrement ?, interroge Albert Libertad. Les gouvernés sont des subalternes et des exploités : en connais-tu qui ne le soient pas ? Tant que tu n’as pas compris que c’est à toi seul qu’il appartient de produire et de vivre à ta guise, tant que tu supporteras, - par crainte,- et que tu fabriqueras toi-même, - par croyance à l’autorité nécessaire,- des chefs et des directeurs, sache-le bien aussi, tes délégués et tes maîtres vivront de ton labeur et de ta niaiserie. Tu... [Lire la suite]
30 juillet 2017

Samuel Johsua, le chemin d'une abolition de toute représentation...

"La première question à résoudre, indique Samuel Johsua, sur le chemin d’une abolition de toute représentation ne concerne pas, je le redis, l’impossibilité physique d’une Agora moderne. Et pas plus la complexité de certaines questions (toutes en fait), donc l’incompétence initiale des décideurs postulés. Celle-ci est à coup sûr à la fois incontestable au départ (ou alors nous sommes toutes et tous porteurs du « point de vue Dieu », omniscient-e-s par essence), mais l’incompétence est toujours surmontable. Non, le problème... [Lire la suite]
21 juillet 2017

Le Monde Libertaire, la supercherie a commencé les 13 et 14 septembre 1791

"La supercherie, indique l'article, a commencé les 13 et 14 septembre 1791, avec l’instauration du suffrage censitaire et indirect qui disait que la souveraineté appartient à la nation mais que le droit de vote était restreint… et la souveraineté du peuple lui était subtilisée au profit de la souveraineté de la nation qui est une notion totalement creuse, car la nation est une entité inexistante. Ce qui existe et vit, c’est le peuple. Dès l’instauration du système électoral, le peuple était oublié au profit des riches et des citoyens... [Lire la suite]
21 juillet 2017

René Berthier, le système représentatif, une liberté qui est une fiction

"De ce fait, nous dit René Berthier, même si les conditions institutionnelles de l'égalité politique sont remplies, cette dernière reste une fiction. Les périodes électorales fournissent aux candidats l’occasion de «faire leur cour à Sa Majesté le peuple souverain», mais ensuite chacun revient à ses occupations : «le peuple à son travail, et la bourgeoisie à ses affaires lucratives et à ses intrigues politiques.» Ignorant de la plupart des questions, le peuple ne peut contrôler les actes politiques de ses élus. Or, puisque le... [Lire la suite]
21 juillet 2017

Manu R., : « Voter me semble être un acte devenu insignifiant »

« J’ai 42 ans, nous dit Manu R., et j’ai toujours voté et voulu agir en citoyen reconnaissant pour la démocratie dans laquelle j’ai la chance de vivre. Toutefois, l’attitude de l’ensemble des candidats, l’influence des médias, l’absence de crédibilité des candidats quand ils pensent parler des questions de fond aux Français m’est devenue insupportable. J’ai choisi d’investir ma frustration dans une plus grande implication locale, dans la recherche de liens humains, de solidarité, d’échanges et de réflexions... [Lire la suite]
20 juillet 2017

Le Monde Libertaire, voter, c'est aliéner sa liberté

"Voilà maintenant 226 ans, nous dit l'article, que le droit de vote a été institué. Les citoyens et les citoyennes se sont battus pendant toutes ces années pour obtenir le droit de vote, le droit d’élire, de choisir, de décider. Mais le paradoxe, c’est que ce droit tant chéri leur ôte tous les moyens d’agir ; car dans les faits, et ils ne s’en rendent pas compte, ce sont leurs pouvoirs qu’ils délèguent bien souvent à un illustre inconnu. Ils aliènent totalement leur liberté. Voilà 226 ans que les politicards nous mènent en bateau, il... [Lire la suite]
20 juillet 2017

Marcel Monin, souveraineté du peuple et élections

"Si, nous dit Marcel Monin, l’on pose la question : « la souveraineté nationale appartient-elle au peuple français ? », … quelle est la réponse en 2016 ? La réponse est « non ». Ce n’est, en réalité, pas totalement nouveau. Depuis 1789, trois techniques ont été successivement utilisées pour confisquer au peuple tout ou partie de la souveraineté et pour geler tout ou partie l’usage du bulletin de vote..." Pour information, reprenons la lecture des considérations de Marcel Monin..; Michel Peyret... [Lire la suite]
14 juillet 2017

IGCL, France-élections, les nécessités du capital dictent leur loi

« Pour défendre, nous dit l'article, sa place comme puissance au niveau international, c’est-à-dire impérialiste, la France ne peut le faire qu’en alliance avec l’Allemagne dans le cadre de l’Union européenne – voire autour d’un “ noyau dur ” de celle-ci. La gravité de l’impasse économique depuis la crise de 2008 et les impératifs impérialistes qui en découlent (Trump, Brexit, etc.) l’y contraignent. Qu’elle en soit totalement consciente ou non ; que des fractions en sein en soient conscientes ou non. Les... [Lire la suite]
10 juillet 2017

Lui Président à 15 %

← Au conseil des ministres le 28 juin : la loi d’habilitation des ordonnances ! Lui Président à 15 % Publié le 5 juillet 2017 par poi Abonnez-vous tout de suite ! Ce contenu a été publié dans Informations Ouvrières. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien. ← Au conseil des ministres le 28 juin : la loi d’habilitation des ordonnances !
Posté par Michel Peyret à 02:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,