30 novembre 2018

Le CADTM, par la voix d'Éric Toussaint,

30 novembre 2018 Voir sur le site ÉDITO Dans son communiqué de presse, à l'occasion de la semaine d’action mondiale contre la dette et les Institutions financières internationales, la CAD-Mali prône le refus systématique de la promotion « des Banques de l’Ombre » par le Fonds monétaire international et la Banque mondiale dans les pays du Sud, stratégie visant à réorganiser les marchés financiers des pays appauvris pour mieux attirer les investisseurs mondiaux. La CAD-Mali exige aussi l’abolition immédiate et totale des dettes... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 05:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 mai 2018

Rachel Knaebel, Unédic, comment la dette fonctionne

« Pour le Groupe d’audit citoyen de l’assurance chômage (Gacdac), indique Rachel Knaebel, un collectif d’une quinzaine de personnes – chômeurs, syndicalistes, retraités… – qui examine de près la dette de l’Unédic, cette dernière ne relève pas non plus de la responsabilité des demandeurs d’emploi. Pour ces experts-citoyens, l’équilibre financier actuel de l’Unédic, comme c’est le cas pour la SNCF, « repose sur un endettement croissant sur les marchés financiers ». La dette accumulée par l’assurance chômage s’élevait en... [Lire la suite]
25 février 2018

Humanité-Dimanche, Eric Toussaint, comment les capitalistes utilisent la dette

« Cet ouvrage, indique l'article, propose une histoire méconnue, celle des dettes souveraines. Elles sont pourtant au cœur des évolutions socio-économiques et géostratégiques des deux derniers siècles, qui voient l’extension du système capitaliste. Ce récit richement documenté montre comment les grandes puissances ont utilui voient l’extension du système capitaliste. Ce récit richement documenté montre comment les grandes puissances ont utilisé l’arme de l’endettement pour établir leur domination sur des pays et leurs populations... [Lire la suite]
06 janvier 2017

Eric Toussaint, dette, on en revient à des rapports de semi-esclavage

« La dictature de l’argent, indique Eric Toussaint, sévissait déjà sur les biens communs au 14e siècle dans les villes. À cette époque, les rapports en nature se sont transformés en rapports monétaires : la dette privée est née |. Ensuite, dès lors que le système capitaliste a généralisé les rapports monétaires au cours du 19e siècle, les individus ont graduellement été enchaînés à leurs dettes privées. Ce qui était déjà vrai pour les paysan-ne-s ,quand la monétarisation a été introduite au 14e s. en Europe occidentale,... [Lire la suite]
22 octobre 2016

Panos Kosmas, la classe bourgeoise doit rembourser ses dettes

« Nous avons déjà expliqué, rappelle Panos Kosmas, qui paie la « facture » de la dette privée de la classe dirigeante. En fait, qui devrait la payer ? Quand on parle de « Seisachtheia » du point de vue de la gauche, le critère général ne peut être autre que le suivant : la classe bourgeoise dominante devrait rembourser ses dettes dans leur intégralité, même si cela devait impliquer l’expropriation de ses biens (soit les profits et la richesse accumulés). Pas de « Seisachtheia » pour ceux... [Lire la suite]
22 février 2016

Des dettes souveraines ! Mais qui est souverain ?

« En Equateur, nous dit le texte, dès son élection, le Président Raphaël Correa annonce qu'il mettra en place une commission pour un audit intégral de la dette. Le travail de la commission dura 14 mois et son rapport final fut publié en septembre 2008. Un audit n'est pas seulement un exercice comptable mais une appréciation de la pertinence des prêts, de l'utilisation des fonds alloués, de l'efficacité des investissements etc...La conclusion de la commission est claire: de nombreux prêts ont été accordés en violation des règles... [Lire la suite]
17 juillet 2015

Emprunts de l'Etat français, quelle logique tire les taux vers le bas ?

« Même si cela peut choquer et interpeler, considère Alain Pitous, cette situation de taux bas en France pourrait donc en partie s’expliquer par un "excès d’épargne mondiale" : surplus d’épargne combiné à l’absence d’opportunités d’investissement productives, entraînant une baisse des taux d’intérêts. Cette logique implacable tire les taux vers le bas depuis plusieurs années. Qu’est-ce qui pourrait faire évoluer les choses ? On peut toujours craindre un scénario catastrophe spécifique à la France mais les enjeux sont... [Lire la suite]
15 juillet 2015

La dette ? ça se fabrique, ça se vend et ça s'achète !

« L’Agence France Trésor, indique Jean-Marie Pottier, ne vend pas directement la dette aux clients «finaux» intéressés, qui seraient trop nombreux, mais à des «grossistes» en dette au sein des grandes banques d’investissement, les spécialistes en valeurs du Trésor (SVT). On en compte vingt, dont bien sûr les grandes banques françaises mais aussi des grandes banques européennes et, de plus en plus, internationales, afin de toucher les clients étrangers: ces deux dernières années ont été intégrées au système les banques... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 04:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
25 avril 2015

Pierre Khalfa, le traitement de la dette est avant tout politique

« Le cas le plus connu, indique Pierre Khalfa, est celui de l’Allemagne. Lors de la Conférence de Londres en 1953, sa dette avait été réduite de 62 % avec un délai de 30 ans pour le remboursement des créances restantes. Un moratoire de cinq ans a été instauré, les taux d’intérêt ont été réduits et le service de la dette ne pouvait pas dépasser 5 % des revenus d’exportation. Les réparations dues par l’Allemagne ont été remises à plus tard au moment de la réunification. La Grèce était directement concernée par ce point... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 02:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
21 avril 2015

Pourquoi "faire des économies" serait-il un impératif ?

« La crise actuelle, nous dit Norbert Trenkle, représente un tournant qualitatif car le krach n’a pu être rattrapé qu’au moyen d’une expansion massive de l’endettement étatique. C’est pour cela que maintenant la crise frappe la société sous la forme d’une crise budgétaire (« programmes d’austérité »). Mais quand aujourd’hui on nous dit qu’il faut faire des économies parce que « nous vivons au-dessus de nos moyens », on présente les choses à l’envers. Si avec moins de travail on peut créer toujours plus de richesses matérielles,... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 08:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,