22 novembre 2017

Cornelius Castoriadis et le capitalisme

« Castoriadis, nous dit l'analyse de Socialisme libertaire, analyse également la capacité du capitalisme à exploiter et intégrer en même temps de larges franges de population. Il parle par exemple de « son besoin de réaliser simultanément la participation et l’exclusion des travailleurs relativement à la production. » (15) Par ce processus complexe, par le confort, la consommation, les loisirs, la carrière, le système capitaliste, ce « cauchemar climatisé » (16) réussit à gagner la servitude volontaire, l’adhésion du peuple, tout... [Lire la suite]
20 octobre 2017

Barry Grey, crise du capitalisme et aiguisement de la lutte des classes

« La campagne de Donald Trump, indique Barry Grey, est aussi une réponse préventive au développement de l’opposition de la classe ouvrière à l’ordre économique et politique existant. Son but est de donner à ce mouvement une orientation chauvine et nationaliste et de préparer les conditions pour une utilisation de plus en plus directe de la violence dans le but de réprimer les tensions sociales à l’intérieur. Le renouveau de la lutte de classe n’en est qu’à ses débuts, mais il aura un développement explosif. Il est entraîné... [Lire la suite]
05 octobre 2017

Catherine Samary, la nouvelle phase de crise du capitalisme

« La nouvelle phase de crise structurelle du capitalisme, indique Catherine Samary, se produit dans un monde profondément différent de celui du XXe siècle. Mais la crise n’en est pas moins profonde et globale. Moins que jamais les résistances ne peuvent gagner et trouver leur cohérence « dans un seul pays » – tout en devant être ancrées dans le local, le national, le transnational. La remise en cause du système passera donc par de tout autres scénarios qu’au XXe siècle – mais on en voit déjà des contours. Du local au... [Lire la suite]
03 octobre 2017

Jean Zin, une alternative au productivisme capitaliste

« Les contraintes écologiques, indique Jean Zin, nous pressent à trouver une alternative au capitalisme plutôt qu’à l’enjoliver. L’histoire n’est pas finie et les prochaines années peuvent être favorables à une nouvelle subversion auquel ce livre participe sans doute en modernisant l’idéologie capitaliste, mais la critique n’est pas condamnée à justifier le capitalisme. Elle doit certes tenir compte des transformations techniques, de la mise en réseau, de l’économie de la demande et de l’immatériel tout autant que de la nouvelle... [Lire la suite]
03 octobre 2017

NPA, la rupture avec le capitalisme

« Tous ces éléments de crise , indique le texte, nourrissent le désarroi, mais aussi des prises de conscience anticapitalistes, qui peinent cependant à s’exprimer sous des formes de projets politiques clairs. Il est d’autant plus important de porter haut et fort un projet communiste autogestionnaire, pour que notre parti ait une identité forte, qui donne envie de militer, et qui stimule les luttes. Un « super-syndicat » ne suffira pas ! Il ne s'agit pas de brandir comme un fétiche le mot «communisme», mais de... [Lire la suite]
30 septembre 2017

Le capitalisme vert, nouvelle imposture

« Le capitalisme, indique l'article, plus qu’un système social auquel presque chacun est dorénavant plutôt bien adapté, de bon ou de mal gré, consistant à créer puis organiser les « nécessaires » inégalités de revenus, est donc aussi un état d’esprit qui invite à l’accumulation des richesses, sans limites aucunes et de manière concentrationnaire, par les plus méritants, tout du moins ceux qui se sont auto-proclamés comme tels. Et plus je suis riche, plus la richesse se concentre, et plus je dois me battre pour... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 11:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
30 septembre 2017

Anselm Jappe, comment les individus vivent la société marchande

« Mais comment les individus vivent-ils la société marchande ?, interroge l'article. Quel type de subjectivité le capitalisme produit-il ? Pour le comprendre, il faut rouvrir le dialogue avec la tradition psychanalytique, de Freud à Erich Fromm ou Christopher Lasch. Et renoncer à l’idée, forgée par la Raison moderne, que le « sujet » est un individu libre et autonome. En réalité, ce dernier est le fruit de l’intériorisation des contraintes créées par le capitalisme, et aujourd’hui le réceptacle d’une combinaison létale entre... [Lire la suite]
04 septembre 2017

Capitalisme, les droits des travailleurs sont un leurre

« L’esclavage actuel, nous dit l'article, est plus habile que celui des colonies puisqu’on donne un salaire à l’esclave et qu’on lui fait croire qu’il est libre. Alors qu’en fait, au sein (empoisonné !) de cette société, on est toujours prisonnier, avec au cou une corde plus ou moins longue. Les patrons misent donc sur le fait que les hommes sont prêts à abandonner leur liberté si on leur offre quelques joujoux en échange. Les lois censées protéger les salariés, les syndicats, les grèves... ne changeront jamais rien aux... [Lire la suite]
22 août 2017

Cercle Léon Trotsky, la barbarie prit le visage du fascisme

"Après la crise de 1929, nous dit l'étude, la  barbarie prit le visage du fascisme, et pas seulement en Allemagne, et elle mena à la Deuxième Guerre mondiale. Aujourd'hui, les contradictions de cette société peuvent très bien mener à des catastrophes plus dévastatrices encore, compte tenu des moyens techniques actuels.  Mais nous ne sommes pas des diseuses de bonne aventure. Quelle que soit l'évolution de la crise, même si l'économie se redressait au prix, « simplement » pourrait-on dire, d'un gâchis immense de richesses et... [Lire la suite]
21 août 2017

George Monbiot, Buchanan et le capitalisme totalitaire

« Buchanan, indique George Monbiot, avait raison sur un point : il y a un conflit intrinsèque entre ce qu’il appelait « la liberté économique » et la liberté politique. La liberté complète pour les milliardaires signifie la pauvreté, l’insécurité, la pollution et la disparition des services publics pour le reste de la société. Etant donné que nous ne voterons jamais pour un tel programme, il ne peut être mis en place qu’en ayant recours à la tromperie et à un contrôle autoritaire. Le choix auquel nous sommes confrontés oppose un... [Lire la suite]