08 février 2019

Mohamed Belaali - Le visage hideux de la bourgeoisie en temps de crise (Acte II)

Accueil du site > Tribune Libre > Le visage hideux de la bourgeoisie en temps de crise (Acte II) Le visage hideux de la bourgeoisie en temps de crise (Acte II) par Mohamed Belaali mercredi 10 octobre 2018 Donald Trump,Viktor Orban, Matteo Salvini, Heinz-Christian Strache... ne sont que les visages hideux de la bourgeoisie en temps de crise. Tant que le capitalisme n'a pas été détruit, il continuera à produire des monstres comme il l'a prouvé à... [Lire la suite]
29 septembre 2017

Alternative Libertaire, la nouvelle bourgeoisie à laquelle nous sommes confronté.es.

« En effet, indique l'article, la libéralisation de la circulation du capital sous toutes ses formes au niveau mondial, en abolissant les protections et protectionnismes nationaux de tous types, en déréglementant les marchés, en abandonnant toute redistribution des richesses au niveau national, en mettant systématiquement en concurrence capitaux, travailleurs et travailleuses, territoires régionaux et nationaux, ont sapé la base de l’ancien bloc social sur lequel, depuis la fin du XIXe siècle, la bourgeoisie française avait... [Lire la suite]
01 août 2017

La dynastie banquière des Rothschild

"L’endogamie, indique le texte, était une composante essentielle de la stratégie de la famille Rothschild, destinée à assurer le succès de ses affaires et le contrôle de la banque qui portait son nom. Des mariages entre branches permettront à la famille de garder le contrôle de ses activités. Ainsi, en 1824, Betty la fille de Salomon Mayer von Rothschild épouse son oncle James Mayer de Rothschild, à la tête de la branche de Paris. Mayer Carl de Rothschild est le fils aîné de Carl Mayer von Rothschild (quatrième fils... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 10:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
17 juillet 2017

Francis Arzalier, le pouvoir de manipulation du capitalisme

"La majorité des Bourgeois français de 1950 contrôlaient des usines et des capitaux investis dans l’hexagone ou les colonies d’Afrique ou d’Asie. Soixante ans plus tard, décolonisation et mondialisation ont bouleversé ce dispositif : Les petit fils des " 200 familles " d’autrefois sont actionnaires ou gestionnaires de sociétés transnationales, tirent profit de salariés surexploités à l’autre bout du monde, et le tissu industriel français à été démantelé par les délocalisations. Cela a entraîné notamment une mutation idéologique... [Lire la suite]
14 juillet 2017

Robert Bibeau, après les élections en France, évaluer la situation politique

« Pour le prolétariat et les révolutionnaires, indique Robert Bibeau, croire que les bourgeoisies les plus expérimentées et les plus puissantes au monde seraient en crise politique représenterait un certain danger : s’illusionner sur les potentialités du prolétariat et la facilité du combat de classe, voire l’inéluctabilité de sa victoire. L’expérience historique, en particulier en 1918-1919 en Allemagne, nous enseigne que cette illusion peut vite se transformer en tragédie et catastrophe. Le fil conducteur pour la... [Lire la suite]
03 mai 2017

Les grands-bourgeois ne pensent jamais à leurs dissemblables

"Les grands-bourgeois, nous disent les auteurs, ne pensent jamais à leurs dissemblables. Ils n’ont pas accès à la culpabilité, à la mauvaise conscience. Dès qu’ils estiment ne pas être dans leurs bons droits, ils se positionnent en victimes. Du coup, ils sont extrêmement mobilisés. Sur tous les fronts. Il n’y a pas de petits combats. Ils sont formés pour rendre en permanence service à leur classe. Ils en ont le devoir. Certes, c’est plus simple pour eux : ils ne sont pas nombreux et se retrouvent sans cesse dans les dîners, les clubs,... [Lire la suite]
13 juin 2016

Les laquais de la bourgeoisie ? Valls ! Hollande ! La droite hier ou demain !

"Peu à peu, indique le texte, les laquais de la bourgeoisie réfléchissent au film d’horreur qu’ils ont pu voir ces derniers mois. Jusqu’à présent, ils répètent tous comme des perroquets que la culpabilité revient à la radicalisation de la CGT, comme si le MEDEF étaient composés de gentils chatons. Les Echos commencent néanmoins à être un peu plus sérieux : “Dans cette affaire, l’exécutif ne peut pas renvoyer la responsabilité du conflit à la seule CGT, fût-elle radicalisée. Il a du début à la fin navigué à vue. Signe d’une perte... [Lire la suite]
29 mars 2016

Alain Accardo, la République et/ou la féodalité capitaliste

« Dans son discours de remerciement pour le prix Nobel de littérature (2006), indique Alain Accardo, l’écrivain turc Orhan Pamuk résumait en quelques pages admirables les raisons pour lesquelles il avait consacré sa vie à la littérature. Entre autres explications il avançait celle-ci : « J’écris parce que je suis fâché contre vous tous, contre tout le monde. » Ces paroles surprenantes ne s’adressaient évidemment pas au seul public de la prestigieuse académie suédoise mais, à travers lui, à tous ceux qui se font,... [Lire la suite]
13 mars 2016

Camille Loty Malebranche, le petit-bourgeoisisme et son maître capitaliste

« Le signe de la présence de cette tare, nous indique Camille Loty Malebranche, qu'est le petit-bourgeoisisme, c'est le comportement de flatteur du bourgeois ou à tout le moins de défenseur de l'ordre socioéconomique bourgeois quand bien même, il fait mine de désavouer telle attitude particulière des bourgeois. C'est un défenseur du capitalisme même s'il manifeste un gauchisme de mode par snobisme ostentatoire. Larbin de la bourgeoisie, le petit-bourgeois n'est un pion des bourgeois, qui ne va jamais jusqu'à l'étiologie... [Lire la suite]
21 décembre 2015

Lénine, l'Etat de la république bourgeoise

« Quelles que soient les formes revêtues par la république, indique Lénine, fût-elle la plus démocratique, si c'est une république bourgeoise, si la propriété privée de la terre, des usines et des fabriques y subsiste, et si le capital privé y maintient toute la société dans l'esclavage salarié, autrement dit si l'on n'y réalise pas ce que proclament le programme de notre Parti et la Constitution soviétique, cet Etat est une machine qui permet aux uns d'opprimer les autres. Et cette machine, nous la remettrons aux mains de la... [Lire la suite]