03 juin 2018

Stéphanie Maurice, Les Flandres, de Bruegel à Vermeer

"Monotone, le plat pays ?, interroge Stéphanie Maurice. Il faut savoir lever les yeux au ciel, pour en voir la beauté, aimer les complexités que dessinent les nuages en camaïeux de gris. Et les rayons du soleil soudain percent, le vert printanier des champs en devient vibrant. Au coucher du soleil, on s’émerveille de cette lumière des Flandres, mordorée, qui magnifie la brique des Hallekerques, les églises trapues et des vieilles fermes organisées en U autour d’une cour carrée. Les peintres des anciens Pays-Bas espagnols, cet ensemble... [Lire la suite]
18 avril 2018

Philippe Chauché, Ernest Pignon-Ernest et André Velter écrivent...

« Ernest Pignon-Ernest, indique Philippe Chauché, n’est pas qu’un artiste des chapelles et des musées, des galeries et des collections, c’est également et surtout un dessinateur des murs et des rues, ses dessins collés y vieillissent, ils y gagnent en épaisseur, en traces, cette patine du temps dont se préservent les musées. L’artiste a ainsi porté le corps de Rimbaud, de Genet, d’Artaud, de Neruda et Desnos, des corps comme des cathédrales qui s’offrent aux passants. Les rues s’en souviennent, les passants ne croisent plus comme... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 06:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
31 mars 2018

Daniel Rondeau, Johnny Hallyday dans l'histoire du rock

« En soixante ans de carrière, indique Daniel Rondeau, Johnny avait pris l’habitude de donner aux Français de grands rendez- vous où ils se renouvelaient leurs vœux d’affection éternelle. Ils se sont ainsi retrouvés au Champ de Mars pour le 14 juillet , au Stade de France pour son anniversaire, mais aussi place de la République après le Bataclan, un dimanche de janvier Il était devenu le fils sans père, le tentateur, le petit chaperon rouge et le grand méchant loup, l’ange crucifié de la résurrection et du pardon. Le fils... [Lire la suite]
14 mars 2018

Pierre Naville, des clivages opposent les surréalistes

« Des clivages opposent les surréalistes, indique la présentation de Pierre Naville. Certains privilégient une simple activité littéraire. D’autres sont portés par un esprit de révolte. Antonin Artaud dénonce toutes les formes d’oppression. Il écrit des textes contre le gouvernement, contre la critique littéraire et ses représentants, contre les médecins chefs des asiles de fous, contre les recteurs de toutes les universités. Des lettres manifestes sont adressées à ces incarnations du pouvoir. Antonin Artaud ne se contente pas de... [Lire la suite]
27 janvier 2018

Le Figaro, Alexis Brézet, on a tous en nous quelque chose de Johnny

« Américain, lui ?, interroge Alexis Brézet. Quelle blague ! Prophète en son pays, mais seulement en son pays, Johnny était français jusqu’au bout des santiags. Même son Amérique était un rêve bien de chez nous : son Far West, c’était la Camargue ; c’est à Brétigny-sur-Orge qu’il a tourné son plus beau clip : On a tous en nous quelque chose de Tennessee. Johnny, c’était son public. Son public, c’était la France. La France des mauvais garçons et des jeunes filles de bonne famille, des enfants et des grands parents, des cocos et... [Lire la suite]
16 décembre 2017

Francis Arzalier et l'hommage à Johnny Halliday

« Johnny Halliday avait du talent, une voix splendide, et méritait l’hommage de ses admirateurs de tout âge, et cela depuis très longtemps : qui se souvient encore qu’en 1964 Elsa Triolet et Aragon le défendirent vigoureusement dans la presse communiste contre ceux qui vouaient aux gémonies ce jeune hurluberlu qui entraînait des gamins enthousiastes à casser des fauteuils et des guitares ? eci dit, une aussi longue popularité exprime aussi les évolutions idéologiques profondes du peuple français et notamment de sa jeunesse.Au début de... [Lire la suite]
10 décembre 2017

Alain Renaud, décès de Johnny, la France d'hier

Ses concerts au fin fond de la France comme dans sa capitale parlent aux oubliés, à la France dite «périphérique», à celle des petits villages, des exclus de la réussite, à ceux «qui ne sont rien». Mais, néanmoins, il est aussi la France d'aujourd'hui, parce qu'il sait utiliser les ressources de la communication moderne. Il crée des spectacles grandioses, toujours plus étonnants dans la mise en scène et le gigantisme comme un défi toujours relevé. En sachant utiliser les techniques les plus sophistiquées. Les Français pleurent plus... [Lire la suite]
06 décembre 2017

VIDÉOS. Mort de Johnny Hallyday: l'idole des jeunes en 10 tubes cultes

VIDÉOS. Mort de Johnny Hallyday: l'idole des jeunes en 10 tubes cultes Actualité Culture Musique Par LEXPRESS.fr , publié le 06/12/2017 à 08:13 , mis à jour à 14:03 157 partages facebookPartager TwitterTweeter Google plusPartager Mail Envoyer Whatsapp Whatsapp commentaireRéagir Johnny Hallyday est décédé ce vendredi à l'âge de 74 ans. S'il est impossible de résumer plus de 70 albums en quelques lignes, de grands tubes resteront dans les mémoires. Johnny Hallyday s'est éteint ce 6 décembre, dans... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 14:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,