Consulter la version en ligne

 
 

 

 

 

 
 
 

 

 
 

La lettre hebdomadaire

 

Chaque vendredi

|

9 novembre 2018

 
 
 

Par la rédaction de Mediapart

 

Cette semaine, la deuxième ville de France a connu un drame, l’effondrement lundi d’immeubles insalubres dans le centre-ville, qui en dit long sur l’impéritie du pouvoir politique, dès qu’il s’agit de la vie concrète des gens en général, et des habitants des quartiers populaires en particulier.

Comme l’écrit François Bonnet dans une analyse implacable (lire ici), cela fait bientôt trente ans à Marseille que le quartier de Noailles est censé être réhabilité. Des sommets de gabegie et d’incurie ont été atteints avec le maire LR Jean-Claude Gaudin, qui se contente de rejeter la responsabilité sur des « procédures extrêmement longues et coûteuses ». Un comble pour un maire en place depuis 1995 (lire le reportage de Louise Fessard). De son côté, l’État a démissionné de ses missions principales depuis plus de temps encore.

Et si, ainsi que le racontent nos amis et partenaires de Marsactu, le ministre du logement Julien Denormandie, présent sur place, a rappelé que la lutte contre l’habitat indigne était pour lui une priorité, son grand plan national de 3 milliards d’euros ne dit rien des petites copropriétés du centre-ville de Marseille, dont une série d’enquêtes de Mediapart avait déjà pointé le caractère dramatiquement inachevé en… juin 2010 (lire ici).

Ce drame marseillais n’a pas été jugé assez important pour que le président Macron remette en cause son itinérance mémorielle sur les routes de la guerre de 14-18. Il aurait peut-être dû, car il y aurait eu davantage de grandeur à affirmer et incarner la solidarité nationale qu’à se déshonorer tout seul (selon les termes d’Ellen Salvi) en s’emmêlant entre histoire et mémoire dans une interprétation toute personnelle d’un hommage au « grand soldat » Pétain (que son entourage élyséen avait pourtant réussi à contourner dans sa préparation commémorative). Ainsi que l’écrit Antoine Perraud (lire ici son parti pris), Emmanuel Macron illusionne, au lieu de prémunir face aux promesses du pire.

 

Partager  

 
   
     
 

Les temps forts de la semaine

 

Les commanditaires du 13-Novembre ont tous été éliminés

Par Matthieu Suc

D’après les services secrets français, sept hauts cadres de l’État islamique étaient impliqués dans la tuerie du 13-Novembre. Durant deux ans, les cerveaux de l’attentat parisien ont été traqués et tués, un par un, en Syrie. Lire la suite.

«Midterms»: Trump sauve les meubles

Par Mathieu Magnaudeix

Deux ans après l’élection de Donald Trump, les démocrates gagnent la Chambre des représentants. Mais dans un contexte de mobilisation historique, les républicains conservent le Sénat. Le président américain a réussi à limiter la casse. Lire la suite.

Après le suicide d’une factrice, les postiers de Sarlat dénoncent un management brutal

Par Emmanuel Riondé

Les agents du centre postal de Bergerac-Sarlat en Dordogne exercent leur droit de retrait depuis jeudi 25 octobre. La veille, une de leurs collègues s'est donné la mort et une violente altercation a opposé un facteur et trois membres de l'encadrement. Salariés et syndicats demandent le départ des cadres impliqués, et contestent les réorganisations permanentes du service postal. Lire la suite.

 

Football Leaks

Le PSG a fiché et recruté des joueurs selon leur origine ethnique

De 2013 à 2018, le PSG a fiché des adolescents selon leur couleur de peau. Le non-recrutement d’un jeune joueur noir en 2014, en raison de son « origine », a suscité un scandale en interne. Mais la direction a réussi à enterrer l’affaire et la politique s’est poursuivie jusqu'au printemps dernier. Une enquête réalisée avec « Envoyé spécial ». Lire la suite.

L’UEFA discréditée, le football en péril

Nos révélations Football Leaks sur le fair-play financier et le cartel des gros clubs montrent que l’UEFA s’est soumise à l’emprise des plus riches, alors qu’elle est parfaitement consciente de l’explosion des inégalités, qui mine les compétitions et risque de faire fuir les fans. Lire la suite.

Un cartel secret des plus gros clubs européens a plumé le foot français

Les documents Football Leaks révèlent comment, en 2016, le Bayern Munich, le Real Madrid, le FC Barcelone et la Juventus de Turin ont fait chanter l’UEFA avec un projet de ligue privée. Et ont imposé une nouvelle formule de la Ligue des champions qui avantage les clubs ultrariches et fait perdre des dizaines de millions d’euros aux autres, en particulier les français. Lire la suite.

La Russie perfuse le club de Poutine, l’UEFA ferme les yeux

L’UEFA a couvert les subventions déguisées accordées par son sponsor Gazprom au Zénith Saint-Pétersbourg, le club de Vladimir Poutine. Pour ne pas fâcher l’autocrate russe avant le Mondial 2018, l’UEFA a aussi fermé les yeux sur le dopage financier massif de deux autres clubs russes, via des contrats de sponsoring gonflés à près de dix fois leur valeur réelle. Lire la suite.

Dopage financier: Platini et Infantino ont couvert la fraude du PSG

Le Qatar a injecté 1,8 milliard d’euros dans le PSG de façon largement frauduleuse. Le club a violé les règles dites du fair-play financier mais les patrons de l’UEFA, Michel Platini et Gianni Infantino, ont aidé à masquer la supercherie. Cela a permis au club de ne pas être exclu de la Ligue des champions. Lire la suite.

Nicolas Sarkozy et le cadeau à Manchester City

Malgré un dopage financier record de la part de son actionnaire d’Abou Dhabi, le club britannique n’a été que très légèrement sanctionné par l’UEFA, grâce à la mansuétude de son ex-secrétaire général, Gianni Infantino, avec l’aide d’un conseiller spécial nommé Nicolas Sarkozy. Lire la suite.

 

Nouvelle-Calédonie

 Nouvelle-Calédonie: les leçons d’un vote ethnique et historique

 Nouvelle-Calédonie: une défaite au goût de victoire pour les indépendantistes  

 Nouvelle-Calédonie: de l’urne brisée au vote espéré

 

Nos reportages et enquêtes en France

 

Les «7 de Briançon» en procès: «Pas question de laisser les Identitaires parader»

À Gap, sept militants étaient poursuivis, jeudi 8 novembre, pour avoir participé à une marche de protestation contre les Identitaires, qui a permis à des migrants de franchir la frontière. « Fallait-il qu’ils les chassent de la manifestation ? », a plaidé Me Henri Leclerc. Le procureur a requis prison ferme ou sursis. Lire la suite.

A Lyon, Collomb de retour, les militants LREM s’interrogent

Alors que Gérard Collomb a retrouvé sans gloire son siège de maire de Lyon, des militants LREM critiquent la stratégie de leur parti dans la ville. En cause : l'épouse de l’ancien ministre, Caroline Collomb, référente LREM pour le Rhône. Lire la suite.

Le parquet requiert 3,7 milliards d’euros d’amende contre UBS

« Ce sont des faits massifs, d’une ampleur exceptionnelle. » Face aux avocats de la défense qui ont tout nié, le parquet s’est efforcé de prouver que le modèle de la banque reposait sur la fraude fiscale. Lire la suite.

Après Fukushima, EDF ne respecte pas toutes les consignes de sécurité

C’était la principale préconisation pour renforcer la sûreté des centrales françaises après la catastrophe de Fukushima : installer des diesels d’ultime secours. Elle n’a toujours pas été mise en œuvre et vaut au groupe une information judiciaire pour délit de favoritisme et mise en danger d’autrui. Lire la suite.

#MeToo, «c’est une très belle aventure de femmes»

Un an après #MeToo, nous avons interrogé dix femmes qui ont dénoncé des violences sexuelles, de l’affaire Baupin aux révélations concernant Luc Besson, en passant par Jean Lassalle. Toutes disent qu’elles ne regrettent rien, mais que la charge est lourde. Lire la suite.

 
   

 Un autre regard sur le monde

 Le régime de Sissi s’avère incapable de protéger les chrétiens d’Egypte

 A Helsinki, la droite européenne tait ses désaccords, sous la pression des extrêmes

 Plusieurs enquêtes s’intéressent à l’argent du «bad boy» du Brexit

 Orpea: la mobilisation européenne des salariés s’organise

 
   

Dans le studio

 
 

Dans le club

Les contributions d’abonné.e.s sélectionnées par la rédaction

 14/18 l'intolérable vérité

 Deux figures d’extrême droite perdent leurs procès contre Mediapart

 Le premier référendum, ce moment où le Pays s’est révélé

 La montée de l'extrême droite, le constat d’une débâcle démocratique au Brésil

 Partons à Toulouse sans barbouzes partantes vivre le volet 31 de Cantate des Jeux

 
   
 
 

 

 

Né en 2008, Mediapart est un journal d’information numérique, indépendant et participatif.
Seuls nos lecteurs peuvent nous acheter !

 

 

 

 

 

 

 
 

Suivez Mediapart :

 

 

Téléchargez l’application :

 

 

Vous recevez ce courrier car vous avez accepté de recevoir la newsletter hebdomadaire.
Gérer mes newsletters
Me désinscrire de l'hebdo