03 septembre 2018

André Bellon, grouperepublique, lettre d'information de septembre

Chère amie, cher ami, Nous sommes au bord d’un volcan et tout semble fait pour nous y précipiter. Un chef de l’Etat qui manifeste son mépris vis-à-vis des Français, des élections européennes qui s’annoncent caricaturales, un Président de la Commission européenne qui se moque de nous en prétendant, pour une fois, se soumettre à l’avis des citoyens, mais… sur le changement d’heure d’hiver, une économie mondiale qui échappe à tout contrôle et qui nie les valeurs humanistes… Autant de dangers qui justifient que nous nous rassemblions... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 14:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
03 septembre 2018

La leçon d’économie de René Passet

NOS PUBLICATIONSRECEVEZ NOTRE NEWSLETTERBOUTIQUE La leçon d’économie de René Passet 25/03/2016 Christian ChavagneuxEditorialiste Les organisateurs du Printemps de l’économie, qui se tient à Paris du 8 au 14 avril prochain, ont eu l’excellente idée d’inviter l’économiste René Passet pour une préconférence. A 90 ans, celui qui analysait les logiques opposées de l’économie et de la nature dès les années 1970 et pourfendait les erreurs de l’approche économique dominante a livré une remarquable leçon... [Lire la suite]
03 septembre 2018

Jean Zin, René Passet et l'écologie

« J’ai déjà eu l’occasion, indique Jean Zin, de m’étonner qu’on semble ignorer à quel point la France s’illustre par le nombreet la diversité des fondateurs de l’écologie politiquedont René Passet est un représentant éminent depuisson livre "L’économique et le vivant" datant de 1979avant d’être un acteur important de l’altermondialisme.On est cependant dans une écologie très éloignée detout idéalisme et de l’idéologie écolo habituelle avecsa nature enchantée, écologie conservatrice voirerégressive ou technophobe. On est là, au... [Lire la suite]
03 septembre 2018

Samir Amin, l’intervention lucide et organisée du front internationaliste des travailleurs et des peuples

« La première de ces voies, indique Samir Amin, est celle de la « décadence de la civilisation ». Elle implique que les évolutions ne sont maîtrisées par personne, se creusent leur chemin par la seule « force des choses ». A notre époque, compte tenu de la puissance de destruction à la disposition des pouvoirs (destructions écologiques et militaires) le risque, dénoncé par Marx en son temps, que les combats détruisent tous les camps qui s’y affrontent, est réel. La seconde voie par contre exige l’intervention... [Lire la suite]