18 août 2018

Technique, la remise en cause des arrêts maladie ?

jeudi 16 août 2018  par  poivitrolles  Technique, la remise en cause des arrêts maladie ? Non, ce sont les fondements de la Sécu de 1945 que voudrait abattre le gouvernement Macron-Kohler-Philippe Tracts 2018 Technique, la remise en cause des arrêts maladie ? Non, ce sont les fondements de la Sécu de 1945 que voudrait abattre le gouvernement Macron-Kohler-Philippe Le plan de Macron pour la rentrée. Arrêts maladie : la Sécu ne rembourserait plus rien ! L’affaire a été lancée en catimini,... [Lire la suite]
18 août 2018

Denis Collin, le réchauffement climatique n'est pas pris au sérieux

  « Le problème, indique Denis Collin, est que ni les autorités ni les bavards stipendiés ne prennent cette question au sérieux. Après qu’un climatologue soit venu nous mettre en garde (+3,5° avant la fin du siècle), le présentateur du journal se réjouit des ventes record d’avions et annonce une croissance annuelle du trafic aérien de 5% dans les prochaines années. La contradiction saute aux yeux mais à pas à ceux de ce présentateur. On se lamente parce que ce jour, le 1er août, nous avons déjà consommé notre... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 04:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
18 août 2018

Yves Demuth, Suisses et camps de concentration nazis

« Au cours des deux cent dernières années, indique Yves Demuth, aucun conflit violent n’a fait autant de victimes suisses. Mais on ignore aujourd’hui encore qui étaient ces persécutés. La Suisse et ses historiens les ont largement ignorés.Il n’existe pas en Suisse de monument qui rende hommage aux Suissesses et aux Suisses victimes des nazis entre 1933 et 1945. Et aucune liste ne consigne les noms de toutes celles et de ceux qui ont été maltraités, sympathisants de la résistance, juifs, homosexuels, antifascistes ou simplement de... [Lire la suite]
18 août 2018

Mahsomeh Raouf, un moment crucial de l'histoire iranienne

« Il a fallu, indique Mahsomeh Raouf, un décret religieux (fatwa) du Guide suprême l'ayatollah Khomeiny pour que la tuerie commence. « Tuez tous ceux qui sont en guerre contre Dieu et ennemis de l'Islam », avait-il écrit. Mon frère Ahmad a été pendu comme les 30.000 prisonniers politiques exécutés sur ordre de Khomeiny dans ce massacre. Des années plus tard en 1991, les agents du renseignement ont dit à mon père qu’ils l’avaient exécuté dans la prison d’Oroumieh, dans le nord-ouest de l’Iran, mais ils n’ont pas dit où... [Lire la suite]