19 juillet 2018

Wikipedia, Bordeaux depuis le VIè siècle av. J.-C

"Au xe siècle, Ibrahim ibn Ya'qub marchand andalou envoyé par le Calife Omeyade de Cordoue décrit la ville en ces termes :Burdhil [Bordeaux]. Ville du côté de la France, riche en eau, en fruits et en céréales. La plupart des habitants sont chrétiens. Elle a des bâtiments élevés construits sur d'énormes colonnes. Sur son rivage, on trouve de l'ambre de bonne qualité. On raconte que lorsque l'hiver est très rigoureux et leur interdit de naviguer, les gens se rendent dans une île... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 16:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
19 juillet 2018

Jacques Cotta, la mise à mal de la tradition universaliste française

« La démarche du journaliste américain, indique Jacques Cotta, et la préoccupation de Libération sont révélatrices d’une mise à mal de la tradition universaliste française, de la vie républicaine malmenées au profit d’un communautarisme qui pointe et qui progresse chaque jour. En réalité « Libération » répond aux attaques récurrentes qu’on peut entendre ici ou là, notamment dans les milieux d’une certaine « gauche », qui mettent en cause « cet odieux entre-soi d'ignobles petits blancs frileux qui refusent... [Lire la suite]
19 juillet 2018

Pierre Courcelles, Etat et culture

« Dans les domaines, indique Pierre Courcelles, de la culture et de la création artistique, mais aussi dans ceux de la science et de la technique, il est une singularité française fondée dans une tradition qui remonte à l’Ancien Régime, à Richelieu, à Colbert : elle veut que l’impulsion déterminante vienne de l’Etat. Cette tradition a été consolidée par la Révolution française, bien que ce soit sous le Consulat, en 1801, que fut lancée l’une des premières opérations d’envergure de décentralisation : la création dans... [Lire la suite]
19 juillet 2018

Guy Latry, Aragon à Ribérac

« Plus que jamais se pose, indique Guy Latry, me semble-t-il, la question de la diversité dans la nation française.  Si l’on a autant de mal à l’aborder à propos des populations immigrées, c’est peut-être parce qu’on n’a jamais vraiment voulu la poser à propos des minorités de l’intérieur, Basques, Corses, Bretons, etc … sinon en termes d’ unité et d’ « identité » - et donc à considérer toute différence interne, notamment linguistique, comme une menace pour l’unité nationale . Et comme être français, c’est parler français,... [Lire la suite]