ACTIVITESINITIATIVES ET DECLARATIONS DE LA FEDERATIONSYNDICALE MONDIALE

dimanche 1er juillet 2018 

La Fédération Syndicale Mondiale est une organisation syndicale de classe, unitaire, démocratique, moderne et indépendante. Elle représente 92 millions d’adhérents de 126 pays à travers le monde,


Comité des femmes de la FSM : rencontre internationale de deux jours à Athènes

28 juin 2018

Le comité a adopté un plan d’action axé sur diverses activités militantes pour les droits des femmes à travers le monde.

La rencontre a regroupé 15 femmes représentant 15 pays : Afrique du Sud, Palestine, Inde, Pérou, Grèce, Grèce, Albanie, Autriche, Maroc, Tunisie, Sénégal, Panama, Cuba, Espagne.

La rencontre a été présidée par le Secrétaire général de la FSM George Mavrikos, la coordinatrice élue Grace Mathapelo d’Afrique du Sud et Valentin Pacho Vice-Président de la FSM .

L’Ambassadeur de Palestine en Grèce qui a participé la rencontre a remercié la FSM pour sa solidarité indéfectible avec le peuple palestinien.


Déclaration sur le séisme au Japon

19 juin 2018

La FSM exprime ses sincères condoléances aux familles et aux amis des personnes qui ont perdu leurs vies au cours du tremblement de terre au Japon.

Nos pensées sont pour les personnes qui sont blessés ou souffrent des conséquences du séisme. Une fois encore les travailleurs, les gens ordinaires souffrent et paient de leurs vies le manque de mesures de protection contre les désastres naturels, que ce soit un séisme, les eaux, les inondations, tempêtes ou ouragans.

Nous demandons un prompt examen de la réglementation contre les désastres naturels pour l’application immédiate et adéquate de mesures au Japon afin d’assurer que d’autres vies en soient pas perdues.

La protection des travailleurs et des couches populaires n’est pas négociable et la FSM appelle les travailleurs japonais à joindre leurs voix avec le mouvement des syndicats orientés sur une base de classe et de lutter pour la santé du peuple et la protection dans tous les aspects de la vie.

Le Secrétariat


Solidarité avec les travailleurs de la Centrale Danone au Maroc

06 Jun 2018

La FSM exprime sa ferme solidarité avec les travailleurs de la Centrale Danone au Maroc.

Après quelques semaines de boycott de ses produits, la Centrale Danone a licencié presque 900 travailleurs sous de contrat de travail à durée déterminée (CDD). Elle a annoncé qu’elle va suspendre le programme de couverture médicale de 20.000 jeunes agriculteurs qui fournissent du lait à la société.

En tant que mouvement syndicale mondial de classe, la FSM se tient aux côtés des travailleurs de la Centrale Danone et nous exigeons leur réintégration avec des contrats à durée indéterminée, bénéficiant de la sécurité sociale et de conditions de travail contemporaines.

Nous condamnons également la politique des multinationales comme la Central Danone qui embauche des travailleurs sous de tels contrats précaires, afin de les »jeter » facilement quand sa marge de profits est diminués.

Nous soutenons la lutte des travailleurs de cette société, qui ont annoncé des manifestations et nous exigeons également la satisfaction de leurs justes demandes.


Discours du président de la FSM à la 107e conférence internationale du travail de l’OIT

7 juin 2018

Traduction reprise de Solidarité internationale

Au nom de la Fédération Syndicale Mondiale, je salue cette session plénière, les délégués des syndicats et les travailleurs de tous les pays.
De ce podium, nous exprimons notre solidarité internationaliste avec le peuple palestinien qui souffre de l’occupation israélienne et nous condamnons les nouveaux meurtres de sang-froid de Palestiniens non armés à Gaza, perpétrés par l’armée israélienne. Nous condamnons le déménagement de l’ambassade américaine à Jérusalem. Pour nous, Jérusalem est la capitale éternelle de la Palestine.

Sur le plan international, pour une année encore, la situation économique des travailleurs et leurs conditions de vie sont très mauvaises et totalement incompatibles avec leur contribution à la société.

Les mesures d’austérité mises en place au nom de la crise économique ont un caractère permanent dans tous les pays d’Europe et dans le monde occidental, sous la forme de réductions de salaires et de retraites ainsi que d’annulation des droits des travailleurs. Les antagonismes entre les puissants monopoles des différents pays augmentent et déclenchent des interventions impérialistes comme la récente en Syrie, ainsi que des guerres financières et des sanctions qui ont des conséquences directes sur la vie des gens ordinaires de ces pays.

Les guerres qui ont eu lieu dans des pays comme la Libye, l’Irak, l’Afghanistan et la Syrie visent à l’exploitation des ressources naturelles de ces pays par les pays capitalistes forts ; ce sont eux qui versent le sang des peuples et créent des « armées » entières de personnes déracinées, de réfugiés et de migrants.

Dans les pays africains, dans de nombreux pays d’Asie et d’Amérique latine, les travailleurs souffrent d’un manque de travail décent. Il n’y a pas de mesures de santé et de sécurité dans leurs lieux de travail, il n’y a pas de couverture médicale, d’eau potable, de nourriture suffisante, de prévention de maladies telles que le SIDA, etc. Le chômage et l’insécurité, en particulier chez les jeunes et les femmes, nient leur droit à la vie dans la dignité.

Dans ce cadre, la Fédération Syndicale Mondiale soutient les luttes et les initiatives des travailleurs qui résistent en France, en Inde et montre sa solidarité avec les travailleurs de la canne à sucre en Amérique latine, les enseignants, tous ceux qui luttent dans tous les coins de la planète. Nous sommes du côté du peuple du Venezuela, de Cuba, du côté des peuples qui luttent contre les impérialistes.

Au cours des 73 années écoulées depuis sa création, la FSM a consacré son action à la défense des droits des travailleurs, au renforcement du mouvement syndical de classe dans le monde et à l’expression concrète de la solidarité internationaliste. Le respect des conventions internationales de l’OIT est important pour garantir les droits et libertés fondamentaux des syndicats des travailleurs, mais il faut aussi une vigilance et une lutte de classe constante, contre les monopoles et leurs politiques dévastatrices pour les travailleurs.

Nous appelons les responsables de l’OIT à tenir compte de la demande permanente de la FSM pour un fonctionnement plus démocratique et plus transparent des institutions de l’OIT.

La FSM poursuivra avec fermeté son parcours militant, l’organisation d’activités internationales pour le présent et l’avenir des travailleurs, pour un travail stable, sans guerres impérialistes, sans phénomènes xénophobes et néo-racistes.

Nous tendons la main à chaque travailleur, indépendamment de sa couleur, de sa religion, de son sexe, de sa langue pour se tenir avec nous dans la lutte contre la barbarie impérialiste.


Brésil : La Fédération Syndicale Mondiale soutient la grève des ouvriers du pétrole

31 mai 2018

La Fédération Syndicale Mondiale exprime son soutien et sa solidarité aux travailleurs brésiliens du pétrole qui ont entamé, mercredi 30 mai, une grève d’avertissement de 72 heures à travers le pays.

60.000 pétroliers protestent contre les nombreuses mesures du gouvernement de Michel Temer qui a assuré la Présidence depuis le coup d’Etat, a appliqué son agenda de privatisations du système Petrobas, en réduisant les investissements et en pratiquant une extorsion de la politique des prix.

C’est pourquoi la FSM soutient la juste grève de la classe ouvrière contre le démantèlement de ce secteur stratégique pour les Brésiliens et la classe ouvrière.

Tout notre soutien aux travailleurs !


La FSM soutient la grève des travailleurs de Jordanie

31 mai 2018

Les travailleurs en jordaniens protestent massivement contre la proposition du gouvernement d’augmenter les impôts sur les revenue des travailleurs. Le 30 mai 2018, les syndicats professionnels et plusieurs secteurs commerciaux ont commencé une grève contre ce projet de loi.

Des milliers de travailleurs de nombreux secteurs, ainsi que des agriculteurs participent aux manifestations.

Nous exprimons notre solidarité avec la classe ouvrière jordanienne qui est déjà confrontée à de faibles salaires et à la pauvreté et nous soutenons leur lutte pour de meilleures conditions de travail et de vie.


STOP A TOUTES LES ARMES ATOMIQUES !

25 mai 2018

Depuis les premières années de sa fondation la Fédération Syndicale Mondiale a adopté une position nette et claire contre les armes nucléaires. Au cours de tous ses Congrès, des décisions demandant l’élimination de toutes les armes nucléaires de tous les pays ont été votées.

Aujourd’hui, nous ne sommes pas seulement préoccupés par le retrait des Etats-Unis de l’accord nucléaire iranien, mais aussi par le refus unilatéral d’hier de Trump qui a annulé la réunion prévue avec les dirigeants de la RPDde Corée.
Cette position des États-Unis et de leurs alliés génère de nouveaux dangers pour l’ensemble de la région et pour l’humanité dans son ensemble. Les États-Unis, l’OTAN et l’Union européenne visent à piller les ressources naturelles des pays du tiers monde, à renforcer leurs sphères d’influence et à tracer de nouvelles frontières. Les dangers pour la paix mondiale sont graves. Les antagonismes inter-impérialistes sont constamment exacerbés.

Le mouvement syndical de classe doit réagir et exiger :

  • L’élimination de toutes les armes nucléaires, partout.
  • L’application de l’accord nucléaire iranien par toutes les parties.
  • La dénucléarisation de la péninsule coréenne
  • L’abolition de toutes les sanctions et blocus, dont les seules victimes sont les peuples et les travailleurs.

La FSM nie le « droit » des États-Unis de décider qui peut et qui n’est pas autorisé à avoir de l’énergie nucléaire. Personne n’a jamais autorisé les États-Unis à permettre à Israël, au Pakistan, à la Turquie ou à la Corée du Sud d’avoir des armes nucléaires tout en racontant des mensonges et en trouvant des excuses aux autres.

La solution est notre suggestion :

ELIMINATION DE TOUTES LES ARMES NUCLEAIRES PARTOUT !

C’est dans l’intérêt de la classe ouvrière mondiale et une nécessité de la paix mondiale.

Le Secrétariat


La FSM soutient le NEHWU dans sa lutte pour la couverture sanitaire universelle sous la forme de l’assurance nationale maladie

25 mai 2018

La Fédération syndicale mondiale soutient pleinement son organisation affiliée en Afrique du Sud : le Syndicat national des travailleurs de l’éducation, de la santé et assimilés (NEHAWU) dans sa revendication de l’instauration d’une couverture sanitaire universelle.

Depuis ses premiers pas en 1945, la FSM a inscrit met en première ligne de ses revendications l’instauration de la couverture universelle des soins de santé, la sécurité sociale pour tous les travailleurs.

Ses affiliés dans tous les pays du monde considéraient et considèrent le système de santé public et gratuit comme droit social des tous les citoyens. Ils luttent pour sa mise en œuvre par tous les moyens.

La santé publique est une priorité absolue de la FSM et du mouvement syndical international de classe. Nous luttons pour un système de santé moderne, public et de qualité avec des politiques de prévention et des infrastructures de santé qui couvrent toute la population. Nous luttons pour des soins médicaux publics et gratuits et médicaments accessibles et de qualité pour tous.

Nous réaffirmons notre position pour des services de santé publiques et de haute qualité pour tous les habitants d’Afrique du Sud et nous exigeons l’amélioration et l’observation de conditions de travail et de vie des travailleurs de ce secteur crucial.

Le Secrétariat


Assassinat de 12 manifestants en Inde

23 mai 2018

La Fédération Syndicale Mondiale condamne fermement le meurtre de 12 protestataires qui demandaient la fermeture de la fonderie de cuivre appartenant à la Société « Sterilite cooper ». La société est une filiale du monopole britannique « Vedanta » au sud de l’Inde.

Les protestataires demandaient l’annulation de l’ouverture de l’usine de traitement du cuivre qui a été fermée il y a plus de 50 jours et qui devait le rester encore au moins jusqu’au 6 juin à cause du régulateur de la pollution qui n’est pas autorisé de fonctionner pour des raisons environnementales.

Encore une fois la bourgeoisie place la santé des hommes et leur vie plus bas que ses profits. La police anti-émeute a défendu ses profits en assassinant des travailleurs. La FSM demande la fermeture définitive de l’usine et la condamnation des responsables de ces meurtres.

Le Secrétariat


La FSM condamne l’arrestation du Palestinien Waed Tamimi par les forces israéliennes

11 mai 2018

La Fédération Syndicale Mondiale dénonce fermement l’arrestation et l’emprisonnement du jeune Palestinien Waed Tamimi par Israël.

Waed Tamimi, âgé de 17 ans, fils de Ahmed Tamimi, qui est emprisonné avec sa mère dans les prisons d’Israël, a été arrêté à l’aube du 10 Mai par les forces qui ont envahi leur maison dans le village de Nabi Saleh, Palestine.

Comme mouvement syndical militant dans le monde, nous dénonçons une fois de plus l’agression de l’Etat d’Israël, qui n’hésite pas d’arrêter, d’emprisonner et même de tirer sur de jeunes enfants qui défendent leurs foyers et leur terre.

Nous apportons notre soutien international au Peuple de Palestine et nous demandons la libération immédiate de la famille Tamimi et des prisonniers politiques.


Atelier de travail de la FSM avec l’Union Générale des travailleurs Palestiniens

10 mai 2018

L’atelier s’est tenu le 9 mai à Ramallah, avec à l’ordre du jour "L’engagement des femmes travailleuses au sein des syndicats ». Il a été organisé dans le cadre du programme de formation de l’année 2018 à l’initiative de la FSM. Une autre série de séminaires auront lieu à la fin d’année en Palestine.


Turquie : La FSM en solidarité avec les cadres et les travailleurs de Nakliyat-Is Union et les travailleurs de Turquie contre la répression policière de la journée de Mai.

9 mai 2018

La Fédération Syndicale Mondiale exprime son soutien aux syndicats de Nakliyat-IS Union et les autres travailleurs qui ont participé aux manifestations en Turquie le 1er Mai 2018.

Une fois de plus la police a violemment attaqué les travailleurs le jour de la célébration de la classe ouvrière dans le monde entier. Nous dénonçons fermement l’arrestation de nos camarades Lthami Danaci du Département international de Nakliyat-Is, qui a été détenu et qui n’a été relâché qu’à la date du 7 mai. Il a été attaqué brutalement et détenu par la police des émeutes alors qu’il se dirigeait avec les manifestants vers le square Taksim.

En notre qualité de mouvement syndical orienté sur une base de classe nous serons d’une manière constante aux côtés des syndicalistes de la FSM et de la classe ouvrière de Turquie.


Solidarité avec la classe ouvrière française en grève le 19 avril

18/04/2018

La Fédération Syndicale Mondiale réitère sa solidarité internationaliste avec les travailleurs en France qui vont faire grève le 19 avril.
Dans un contexte international où les capitalistes, les multinationales et les bourgeoisies européennes attaquent les droits du travail, promeuvent des politiques anti-ouvrières, réduisent des pensions et des salaires, démantèlent les acquis sociaux et les droits syndicaux, les travailleurs européens doivent organiser leur propre contre-attaque. Aujourd’hui, il est plus que jamais nécessaire que les ouvriers coordonnent leurs luttes au niveau mondial, sous les valeurs d’internationalisme et de la solidarité de classe.
En même temps, les ouvriers de tous les pays doivent être bien conscients que les mêmes forces politiques -comme le gouvernement Macron- qui éliminent leurs droits du travail sont les mêmes forces qui ont bombardé la Syrie il y a quelques jours ; ils sont les mêmes impérialistes qui contribuent aux interventions de l’OTAN et de l’UE et qui, en assassinant des peuples, maximisent leurs profits. Ainsi, notre réponse doit être la lutte anti-impérialiste.

Dans ce cadre, la FSM exprime sa solidarité et elle garantit aux travailleurs de la France que continuera de soutenir fermement leurs justes revendications.

Vive la solidarité internationaliste !


Condoléances de la FSM au peuple algérien

La FSM exprime sa profonde tristesse après le crash de l’avion militaire qui a provoqué la mort de 257 personnes jeudi 11 avril. Elle présente ses condoléances aux familles et amis des victimes.

Elle appelle les autorités du pays à prendre toutes les mesures nécessaires pour que de telles tragédies ne se répètent pas.

Le Secrétariat

13 avril 2018


France : appel des cheminots au soutien et à la solidarité avec leurs grèves contre la privatisation

26 mars 2018

Le gouvernement français a lancé une guerre éclair contre les cheminots.

Il a décidé de faire passer par ordonnance (sans débat, ni vote au parlement) un projet de PRIVATISATION de la SNCF (la compagnie nationale de chemin de fer) et de supprimer le statut cheminot, conquis par les luttes ouvrière du passé.

La privatisation de la SNCF, dernière entreprise 100% publique de France et une des dernières compagnies ferroviaires 100% publique d’Europe avec la CP portugaise, serait une catastrophe pour les cheminots et la population française.
Cela fait partie des exigences du « 4e paquet ferroviaire » de l’Union Européenne qui oblige les États de l’Union à privatiser pour livrer le service public aux monopoles financiers.

Après une journée de grève et de manifestation à Paris, où plus de 30000 cheminots ont défilé , les cheminots vont répondre par une contre-offensive massive, en prévoyant 36 journées de grèves et de manifestations dans tous le pays, du 03 avril jusqu’au mois de juin !

C’est un mouvement long et dur qui s’annonce, un mouvement dans lequel le Syndicat CGT des cheminots de Versailles va s’engager pleinement et qui pourra devenir le catalyseur d’un mouvement plus global contre la politique de casse sociale du gouvernement Macron !

Pour organiser la solidarité internationale, nous proposons de populariser notre lutte :

– En invitant des délégations du secrétariat de la FSM et des syndicats affiliés à la FSM, que nous recevrons et hébergerons à Versailles, pour venir rencontrer les cheminots grévistes et participer à nos piquets de grève, à nos actions et nos manifestations.

– En envoyant des motions de solidarité et des photos de soutien avec les cheminots français contre la privatisation, que nous populariserons auprès des grévistes.

– En faisant passer notre lien internet pour la caisse de solidarité avec les grévistes : Le pot commun.fr : Caisse de solidarité CGT des cheminots de Versailles.

Merci pour votre soutien,

Matthieu Bolle-Reddat, secrétaire général du Syndicat