14 juin 2018

Annie Lacroix-Riz, Macron au service de grands intérêts financiers privés

« Une partie de ma famille, indique Annie Lacroix-Riz, de même origine (juive polonaise) que celle d’Annette Wieviorka, a été déportée à Auschwitz, je ne suis pas antisémite, pour des raisons à la fois familiales et politiques. Je n’en ai pas moins tendance à prendre sérieusement en compte le fait que M. Macron, haut fonctionnaire théoriquement formé à l’ENA pour assurer le service de l’État, s’est, comme nombre de ses pairs, mis au service de grands intérêts financiers privés. Et j’y aurais porté la même attention s’il avait été... [Lire la suite]
14 juin 2018

Annie Lacroix-Riz, Olivier Dard et Charles Maurras

« Des politistes, indique Annie Lacroix-Riz, tel Patrick Weil, des historiens et journalistes, de Guillaume Erner à Daniel Schneidermann, découvrent, sidérés, qu’Olivier Dard, professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris-Sorbonne, n’a « pas écrit le mot “antisémitisme” » dans la notice que le ministère de la Culture l’avait chargé de rédiger sur Charles Maurras « dans le grand livre officiel des commémorations ». Le motif de l’absence dudit mot a provoqué, le 2 février 2018, sur France Culture, l’embarras de... [Lire la suite]
14 juin 2018

Nathalie Versieux, un groupe de rock et le discours national-socialiste

« Régulièrement, indique Nathalie Versieux, les activistes de gauche dénoncent la tenue de tels concerts. Un documentaire tourné en caméra cachée et sous pseudonyme par le cinéaste Thomas Kuban, présenté au festival du cinéma de Berlin en 2012, avait choqué l’opinion. Notamment à cause du tube Blut muss fliessen («Le sang doit couler»), beuglé d’après le cinéaste à presque chaque concert par une foule en liesse, et qui appelle au meurtre des juifs ou des homosexuels et fait l’apologie d’Auschwitz. «Il est beaucoup plus facile à... [Lire la suite]
14 juin 2018

Le Figaro, Dominique Reynié, la poussée des populismes en Europe

« Certains, indique Dominique Reynié ont pu croire que la progression électorale des populismes en Europe était en train de s’essouffler, mais sans avoir pourtant les raisons de le penser. C’est un vœu pieux de la part de gouvernants et d’analystes que ne venait étayer aucun indicateur. Tout indique au contraire que la poussée des populismes va se poursuivre. On franchit un nouveau cap: d’abord les populistes ont fortement modifié l’agenda politique, contraignant le monde médiatique à les prendre en compte ; puis, ils ont... [Lire la suite]