Rebonjour Franc,

Les listes d'Attac ont un objectif premier, celui de combattre le néolibéralisme et les logiques oligarchiques qui conduisent à son maintien et son renforcement à l'échelle nationale. A ce titre, il ne peut être sous-estimé que la justice espagnole ait condamné des tenants de l'oligarchie nationale à un total de 351 années de prison à 29 personnes, dont l'ancien trésorier national du PP, Luis Barcenas, proche de Rajoy.

Concernant la question catalane, Attac France a publié un communiqué sans ambiguïté en faveur de la défense des libertés publiques, ce qui induit la libération des prisonniers d'opinion.  

https://france.attac.org/actus-et-medias/le-flux/article/catalogne-rajoy-choisit-la-repression-et-les-mesures-d-exception-contre-le

Cela dit, l'association ne prend pas position en faveur ou d'une autonomie renforcée ou de l'indépendance. Dans cette mouvance qui est la nôtre, la maire de Barcelone Ada Colau et Podemos sont favorables à la poursuite du dialogue pour une construction de type fédéral, estimant qu'un divorce catalano-espagnol serait préjudiciable aux deux parties.


La tradition catalane et celle de la gauche espagnole ont été jusqu’à ce jour de lier république et fédéralisme. Ainsi, F. Macià ou Lluís Companys déclarent, chacun à leur tour, une république catalane dans une fédération ibérique. Izquierda Unida a aussi pour tradition de revendiquer la république et le fédéralisme. Ada Colau a formulé sa position comme celle d’une république catalane dans une confédération espagnole. Du côté d’Iglesias, dirigeant de Podemos, la proposition est plus imprécise. Il multiplie les discours sur l’État plurinational mais sans jamais en donner une traduction en terme de constitution ou de modèle d’État.

https://france.attac.org/nos-publications/les-possibles/numero-15-automne-2017/dossier-nationalites-et-frontieres/article/catalogne-une-crise-majeure-dans-l-etat-espagnol

Comme rappelé dans un précédent courriel, c'est l'équipe du PP qui a semé la zizanie entre les deux entités, José Luis Zapatero ayant négocié en 2006 un accord qui convenait aux progressistes des deux camps:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Statut_d%27autonomie_de_la_Catalogne_de_2006  

Il est inquiétant que le dialogue de sourds qui a suivi cette période (avec le retour au pouvoir de la droite post-franquiste) puisse conduire à de nouvelles volontés d'indépendance. Le démembrement de l'Espagne ne serait pas une bonne nouvelle, pendant que l'Etat français, beaucoup moins bienveillant à l'égard des langues-cultures, des territoires comme de la Francophonie, maintiendrait une domination peu contestée. 

Il faut espérer que, de ce bouillonnement actuel, qui manifeste effectivement une belle dynamique sociétale et socio-culturelle, l'esprit d'unité du peuple espagnol l'emporte pour imposer à Madrid une formule fédérale/multinationale, et si possible républicaine.

Amicalement,

Martine


Message du 11/06/18 13:08

 De : "Franc Bardou" <bardou.franc@wanadoo.fr>
 A : "Martine BOUDET" <boudetm@wanadoo.fr>
 Copie à : "Frédéric Viale" <frederic.viale@free.fr>, cultures@list.attac.org, societe@list.attac.org
 Objet : Re: [Société] Le progressisme espagnol a de nouveau le vent en poupe
 

Nous sommes très mal informés de l’actualité espagnole.

1) « La crise catalane » n’est pas une crise : c’est tout un peuple qui exige démocratiquement la liberté de disposer de lui-même, et un gouvernement phalangiste qui leur a répondu à coups de triques et d’emprisonnement pour délit d'opinion. La domination d’un peuple (catalanophone, bascophone, occitanophone, corsophone, etc…) par un autre (francophone ou hispanophone) est une politique complètement désuète et fondée sur l’inégalité, celle des peuples. Elle est fondée sur un implicite intolérable : comme si certains peuples étaient faits pour servir, fermer leur gueule et obéir, tandis que d’autres seraient faits pour gérer, donner des ordres, donner le modèle, donner la référence, donner le programme culturel, éducatif, politique, linguïstique. Pourquoi ne pas courir jusqu’au délire de la « race supérieure » qui attend au bout du même inepte chemin, tant qu’on y est ?

2) Ciutadanos n’est pas un parti « de centre droite ». Foutaise ! Sur la plupart des points forts décisionnels de l’ancien gouvernement Rajoy, ce parti était d’accord avec toutes les postures avoisinant le phalangisme franquiste non encore révolues par l’actuel gouvernement Sanchez, en ce qui concerne le dossier d’exigence démocratique catalan. Ciutadanos est un parti très à droite (presque autant que la Liga Norte italienne), et au moins tout autant que peut l’être la politique économique d’un Valls ou d’un Macron, que je n’ai pas besoin de vous présenter !!!

Martine Boudet a raison de dire que ne sommes pas bien informés. C’est un doux euphémisme !

Les condamnations auxquelles elle se réfère bien à raison ne sont liées qu’à des affaires financières. Aucune condamnation, pour le moment, touchant aux problèmes éthiques et politiques eux-mêmes. Tandis que les anciens nazis ont dû s’enfuir vers l’Amérique du Sud après leur défaite en 1945, les anciens cadres phalangistes se portent toujours fort bien en Espagne. Merci pour eux ! En France, rien à signaler sur ce sujet-là.

Vous êtes au courant que les Basques projettent de réclamer un référendum d’indépendance ? Les journalistes bascophones, catalanophones et occitanophones en parlent. Qu’en dit-on en langue de Voltaire ?

Bien cordialement

Franc Bardou


Le 11 juin 2018 à 11:44, Martine BOUDET <boudetm@wanadoo.fr> a écrit :

Sommes nous vraiment informé-e-s sur l'actualité espagnole? L'oligarchie Macron n'a pas intérêt à ce que les citoyen-ne-s français-e-s sachent que " le haut tribunal espagnol a infligé le 24 mai un total de 351 années de prison à 29 personnes, dont l'ancien trésorier national du PP, Luis Barcenas, proche de Rajoy."

Pendant ce temps, Cahuzac a pleuré pour ne pas faire de prison, requête acceptée.

Amicalement,

Martine Boudet


Un scandale de corruption

Rajoy, président du Parti populaire (PP) depuis 2004 et chef du gouvernement depuis décembre 2011, avait jusqu'ici survécu à toute une série de crises majeures, de la récession à la crise catalane. C'est finalement un scandale de corruption qui aura eu sa peau. À l'issue du procès dit du réseau "Gürtel", le tribunal a accrédité l'existence d'un "système de corruption institutionnelle au travers d'un mécanisme de contrats publics" et d'une "comptabilité parallèle" au sein du PP entre 1999 et 2005.

Appelé en tant que témoin, le Premier ministre a affirmé que cette "caisse noire" n'existait pas. Une version loin d'être "plausible", selon le tribunal. Finalement, le haut tribunal espagnol a infligé le 24 mai un total de 351 années de prison à 29 personnes, dont l'ancien trésorier national du PP, Luis Barcenas, proche de Rajoy.

Même s'il n'a pas été condamné, Mariano Rajoy a essuyé de vives critiques de la part de ses opposants politiques, mais pas seulement. Albert Rivera, président de la formation de centre-droit Ciudadanos, allié du PP, a annoncé vouloir "revoir sa relation" avec le gouvernement Rajoy.

https://www.marianne.net/monde/espagne-mariano-rajoy-destitue-le-socialiste-pedro-sanchez-premier-ministre


Message du 11/06/18 09:22

De : "Frédéric Viale" <frederic.viale@free.fr>

A : "Franc Bardou" <bardou.franc@wanadoo.fr>, "Martine BOUDET" <boudetm@wanadoo.fr>
Copie à : cultures@list.attac.org, societe@list.attac.org
Objet : Re: [Société] [Cultures] Le progressisme espagnol a de nouveau le vent en poupe
 

Merci pour ce message qui remet les choses à leur juste place sur ce qui se passe en Espagne.

Le 10/06/2018 à 11:40, Franc Bardou a écrit :

Nous en jugerons lorsque les prisonniers politiques seront libérés, les anciens franquistes (toujours idéologiquement motivés) jugés et condamnés, et les résultats électoraux respectés…

Nous en jugerons lorsque les élus socialistes enverrons pourrir dans l’enfer des dictatures abattus les technocrates de la finance européenne qui confisque toute dimension démocratique aux états membres.

Jusque là, les « socialistes » sont de droites, comme les autres…

FB


Le 10 juin 2018 à 11:35, Martine BOUDET <boudetm@wanadoo.fr> a écrit :

Après l'éviction de l'affreux Rajoy et de son parti post-franquiste de corrompus, une embellie significative en Espagne. Sur le terrain des relations homme-femme notamment.

Coordonnées du blog Société-Cultures:

https://blogs.attac.org/groupe-societe-cultures/

Coordonnées du blog Société-Cultures:
https://blogs.attac.org/groupe-societe-cultures/


Coordonnées du blog Société-Cultures:
https://blogs.attac.org/groupe-societe-cultures/


Coordonnées du blog Société-Cultures:
https://blogs.attac.org/groupe-societe-cultures/