Un appel de la délégation permanente désignée par les comités pour la résistance et la reconquête le 14 octobre 2017.

 

Abonnez -vous pour l'été

 

JPEG - 314.7 ko

Réunis à Paris le 14 octobre 2017, 122 militants décident de constituer un

COMITÉ NATIONAL DE RÉSISTANCE ET DE RECONQUÊTE

pour la défense des conquêtes arrachées en 1936 et 1945

cnrr2017@gmail.com

Un appel de la délégation permanente désignée par les comités pour la résistance et la reconquête le 14 octobre 2017.

Invitation à une assemblée en juin prochain.

Réunis à Paris le 14 octobre, 122 militants responsables syndicaux et politiques, représentants des comités d’échanges et de liaison constitués dans tout le pays, ont décidé de constituer un Comité national pour la résistance et la reconquête des acquis de 1936 et 1945.

 Dans leur déclaration, ils affirment : « Il est urgent d’organiser la résistance pour bloquer les contre-réformes et battre ce gouvernement. Les forces pour cela sont loin d’être défaites, au contraire (…). Il ne s’agit en aucun cas de se substituer aux organisations syndicales et politiques déjà existantes, mais simplement de contribuer au regroupement des forces nécessaires pour organiser la résistance, poursuivre le combat pour de nouvelles conquêtes et arracher la victoire. ».

Cette volonté de résistance est intacte. Elle s’exprime de mille et une manières, notamment dans les grèves et les manifestations qui traversent tous les secteurs de la société. L’application des ordonnances sur le Code du travail provoque les premiers conflits. L’étranglement des hôpitaux, la suppression des cotisations qui fondent l’existence même de la Sécurité sociale depuis ses origines et la réforme des retraites préparent un effondrement sans précédent.

 Dans cette situation hautement explosive, le président Macron utilise l’écroulement des partis traditionnels PS/PCF – justement sanctionnés pour leur politique de collaboration – pour exercer sur les directions du mouvement ouvrier un chantage au chaos et ainsi faire passer toutes les réformes que les gouvernements précédents n’avaient pas réussi à mettre en oeuvre. Il s’agit de reprendre tout ce que le patronat avait dû concéder en 1936 et 1945, de privatiser tout ce qui avait pu échapper au régime de la propriété privée et du profit, de saper les fondements mêmes de la République et de la démocratie à travers, notamment, l’offensive contre la démocratie communale.

 Conscient que « tout peut se retourner très vite », et qu’il leur faut éviter à tout prix la perspective d’un affrontement général, le gouvernement et le capital voudraient renouer avec le corporatisme et intégrer les organisations ouvrières à leur politique.

 La résistance de milliers de militants, qui ont décidé de ne rien lâcher, se heurte aux pressions qui s’exercent sur les sommets des organisations pour, chacun à leur façon et selon leur place traditionnelle, accepter, accompagner, manœuvrer contre l’unité, avancer des propositions destructrices au grand bénéfice de la politique menée par Macron au motif qu’on ne peut pas faire autrement, ou qu’il faudrait éviter le pire.

 Réunie le 13 janvier 2018, la délégation permanente du CNRR a fait le point. Chaque semaine, dans les localités et les entreprises se constituent et se renforcent des comités où se retrouvent des militants qui cherchent à organiser la résistance. Une discussion large se mène à travers ces comités, dont le journal Informations ouvrières se fait l’écho chaque semaine, pour conforter les liens tissés, pour discuter des obstacles et des points d’appui, et en tirer toutes les leçons politiques.

Dans cette situation nouvelle, une question surgit :

De quel outil politique la classe ouvrière, la jeunesse et les élus ont-ils besoin pour rassembler toutes ces forces disponibles ?

C’est pour élaborer collectivement des réponses à cette question que la délégation permanente du CNRR a décidé de convoquer une assemblée nationale des comités rassemblant des milliers de travailleurs, militants ouvriers et élus au mois de juin à Paris. Dans cette perspective, elle invite à poursuivre la construction et le développement des comités locaux.

 

mercredi 30 mai 2018 
par  poivitrolles 

Le gouvernement face aux cheminots Vingt-quatrième jour de grève des cheminots Dans les centres ferroviaires, le front syndical tient toujours

Le gouvernement face aux cheminots

Vingt-quatrième jour de grève des cheminots

Dans les centres ferroviaires, le front syndical tient toujours

La réception par le Premier ministre, le vendredi 25 mai, des fédérations de cheminots a relancé les tentatives de division du front syndical. Alors que le projet de loi du gouvernement commence à être examiné au Sénat, le rapporteur LR du projet de loi lance sur Cnews, ce 29 mai, « un appel solennel à tous les syndicats pour qu’ils cessent cette grève », estimant que « l’Unsa et la CFDT peuvent être contentes » des amendements déposés au Sénat.

Le gouvernement serait-il parvenu à briser l’unité des cheminots ? « Les syndicats restent mobilisés », constatait à l’inverse l’AFP le soir même du 25, alors que le gouvernement orchestrait l’annonce de la « reprise de la dette », tout en affirmant ne revenir sur aucun des points fondamentaux de son « pacte ferroviaire », rejeté ultra massivement par les cheminots.

Ce mardi 29 mai, 24e jour de grève, le taux des conducteurs en grève a repassé la barre des 50 %, s’élevant à 51,4 % selon la direction. 46,7 % des contrôleurs et 21,8 % des aiguilleurs étaient en grève, soit des hausses respectives de 5,8 points et 1,4 point par rapport à la veille.

Dans tous les centres ferroviaires, les militants et responsables de la CGT, de SUD, de FO, affirment qu’il faut poursuivre la grève. Mais pas seulement eux.

À Paris-Gare-de-Lyon, le 28 mai, le responsable de l’Unsa lance devant ses camarades : « Il faut tenir coûte que coûte, le gouvernement n’est pas si fort, les usagers ne sont pas contre nous. »

Le 23 mai, lors de la précédente séquence de grève, il martelait : « Nous sommes allés déposer nos propositions d’amendements. Nous ne sommes pas dupes, ne le soyez pas ! Nous avons pris les miettes et nous continuons dans l’unité. Et s’il y a encore des miettes, nous les prendrons mais nous sommes clairs, nous nous battons pour le retrait du plan, rien n’est bon dans cette loi. Alors on continue dans l’unité. »

Ce jour-là, à Montpellier, son camarade de syndicat affirme n’attendre pas grand-chose des amendements déposés au Sénat. Un représentant de la CFDT du même centre ferroviaire explique après lui qu’il ne faut « pas laisser tomber », sinon, il y a danger pour les discussions sur les retraites à venir. Il dit qu’il est faux de croire que la CFDT comme l’Unsa acceptent le marchandage du gouvernement sur la reprise de la dette : ce n’est pas celle des cheminots, dit-il, mais celle du gouvernement !

Le 28 mai, devant une centaine de cheminots réunis devant la gare de Tours, lors de la prise de parole des représentants syndicaux, l’Unsa et la CFDT déclarent qu’elles sont toujours dans la grève.

Abonnez-vous à Informations ouvrières !

PDF - 43.2 ko

 

Articles les plus récents

mercredi 30 mai 2018 
par  POI National 

Informations Ouvrières n°505

Mercredi 30 mai 2018
Le point de vue de Gilles Champion, membre du bureau national du POI

jeudi 24 mai 2018 
par  poivitrolles 

Cheminots, fonctionnaires, jeunes, retraités Un même rejet du gouvernement Macron-Philippe Le gouvernement ne parvient pas à faire plier les cheminots

Cheminots, fonctionnaires, jeunes, retraités 
Un même rejet du gouvernement Macron-Philippe 
Le gouvernement ne parvient pas à faire plier les cheminots 
Les cheminots vont entamer, mercredi 23 mai, leur vingt et unième jour de grève depuis le 3 avril. Direction de la SNCF et médias font tout (...)

mercredi 23 mai 2018 
par  POI National 

Informations Ouvrières n°504

Mercredi 24 mai 2018
Le point de vue de Maurice Colas, membre du bureau national du POI

mercredi 16 mai 2018 
par  POI National 

Informations Ouvrières n°503

Mercredi 16 mai 2018
Le point de vue d’Aminda Huille, membre du bureau national du POI

mardi 15 mai 2018 
par  poivitrolles 

Le POI condamne le massacre du peuple palestinien

Communiqué du secrétariat permanent du Parti ouvrier indépendant, 15 mai 2018 
Le POI condamne le massacre du peuple palestinien 
organisé par le gouvernement israélien 
avec le soutien de l’impérialisme 
Deux mille quatre cents blessés, 55 morts, autant entre la vie et la mort, des hommes, des (...)

jeudi 10 mai 2018 
par  poivitrolles 

En pleine grève des cheminots, les travailleurs d’Air France infligent une défaite à Macron

En pleine grève des cheminots, les travailleurs d’Air France infligent une défaite à Macron

Les cheminots font toujours bloc avec tous leurs syndicats, par la grève, pour s’opposer à la contre-réforme du gouvernement Macron-Philippe. Depuis des semaines, cette grève retient l’attention des travailleurs et des jeunes ayant engagé dans de très nombreux secteurs des combats de résistance pour leurs revendications.

mercredi 9 mai 2018 
par  POI National 

Informations Ouvrières n°502

Mercredi 9 mai 2018
Le point de vue de Jean-Paul Crouzet, membre du bureau national du POI

jeudi 3 mai 2018 
par  poivitrolles 

Depuis le 3 avril, les cheminots poursuivent la grève

Depuis le 3 avril, les cheminots poursuivent la grève 
pour la défense du statut, contre le plan du gouvernement, 
et pendant ce temps-là… 
Ce 7 mai, le Premier ministre reçoit, une par une, les confédérations syndicales. Son objectif est clair : faire cesser la grève à la SNCF. « Il faut que (...)

mercredi 2 mai 2018 
par  POI National 

Informations Ouvrières n°501

Mercredi 2 mai 2018
Le point de vue de Claude Brochard Membre du bureau national du POI

jeudi 26 avril 2018 
par  poivitrolles 

« Nous ne sommes pas seuls ! »

Dans Informations ouvrières cette semaine 
« Nous ne sommes pas seuls ! » 
(Un cheminot de Nîmes) 
Les travailleurs soutiennent la grève des cheminots 
Pour la cinquième fois depuis début avril, les cheminots sont en grève, dans l’unité, ces 23 et 24 avril. Quoi qu’en disent les médias, le (...)

Albums les plus récents

Agenda

<<

2018

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
Aucun évènement à venir les 12 prochains mois