31 mai 2018

GÉRARD COLLOMB COGNE SUR LES ÉTUDIANTS PAS SUR LES FASCISTES !

GÉRARD COLLOMB COGNE SUR LES ÉTUDIANTS PAS SUR LES FASCISTES ! Une centaine de fascistes du mouvement Génération identitaire, connu pour ses actions coup de poing et sa proximité avec le (l’ AF) Front National ont bloqué samedi 21 avril, le col de l’Échelle, dans les Hautes-Alpes. Leur objectif est d’empêcher le passage de “clandestins“, alors que de nombreux migrants empruntent ce point de passage, culminant à 1762 mètres, et situé à six kilomètres de la frontière italienne. Cette provocation n’a suscité... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 17:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
31 mai 2018

Alexandre Lantier, 50 ans après mai 68, former des Comités d'Action

« La question critique, indique Alexandre Lantier, est comment relier et unifier les sections toujours plus larges de la classe ouvrière qui entrent en lutte contre Macron, contrer les efforts d’isoler et de dissiper ces luttes, et les relier aux luttes au mouvement grandissant de la classe ouvrière à travers le monde. En 1935, alors que les luttes ouvrières montaient avant l’éruption de la grève générale de 1936, Léon Trotsky, le fondateur de la Quatrième Internationale, a appelé à la formation de Comités d’Action. Il expliquait... [Lire la suite]
31 mai 2018

Gilles Questiaux, qu'en est-il de la séparation des pouvoirs ?

« Tout le monde sait, indique Gilles Questiaux, qu’un tribunal sans policier pour le protéger et sans loi à appliquer ne peut fonctionner. La séparation des pouvoirs est une construction utopique inventée par Montesquieu au XVIIIème siècle pour garantir les élites et elles seules contre l’arbitraire d’un tyran gouvernemental susceptible à l’occasion de trancher en faveur des opprimés. Elle a été décalquée dans la constitution américaine pour donner un sens à l’anarchie capitaliste, l’hydre à têtes multiples qui gouverne les... [Lire la suite]
31 mai 2018

Thomas Schauder , Vers un retour de Marx ?

« Et pourtant, indique Thomas Schauder, le monde académique se réempare du penseur que la génération précédente s’était chargée de « ringardiser ». Certains voient en lui un penseur de l’écologie politique, d’autres considèrent la ZAD comme l’expression contemporaine de Révolution prolétarienne. On le modernise à l’aide des « études post-coloniales », des « gender studies », faisant revivre ainsi l’effervescence que son œuvre suscitait dans les années 1960 et 1970.Les crises financières passées et à... [Lire la suite]