« Il est toujours surprenant qu'à chacun de ces sinistres épisodes la police française pourtant réputée comme une des plus efficaces du monde ne puisse jamais trainer les auteurs devant un juge mais collectionne des cadavres, son intervention ayant rendu les auteurs des crimes définitivement muets. Plutôt que de faire semblant de s'écharper à propos de déclarations plus ou moins irresponsable poser ces questions serait bien plus en phase avec les attentes de la population. Curieux quand même qu'aucun commentateur ne vienne ainsi contextualiser les faits de manière à les comprendre et permettre d'en combattre toutes les causes par tous les moyens dont dispose la république... »

Reprenons la lecture des considérations de Canaille le Rouge...

Michel Peyret


Canaille le Rouge, le c@rnet, ses p@ges.

Canaille le Rouge, le c@rnet, ses p@ges.tact

Trèbes, assassinats théofascistes et responsabilités initiales

Publié le 26 Mars 2018

 

Tandis que le microcosme médiatique

agite ses appeaux

pour faire

que les questions de fond

ne soient pas posées, 

Trèbes, assassinats théofascistes et responsabilités initiales

Canaille le Rouge va mettre deux ou trois de ces questions sur la table:

Quatre morts que les médias restructurent en "1+3" victimes du même théofascisme.

L'auteur des crimes était aussi connu des services de police que laissé sans surveillance rapprochée. Les fonctionnaires disponibles étaient-ils en planque autour des usines, hôpitaux, gares et autres lieux de subversions sociales ? Conduisant ainsi à laisser sans s'en soucier quelqu'un de dangereux, connu comme pouvant passer à l'acte.

Parmi les commentateurs les moins accoquinés aux piqueurs de la grande vénerie de l'idéologie dominante, comment ne pas relever leur silence alors que les causes initiales de ces massacres qui ensanglantent la planète sont connues.

Cela commence précisément le 3 juillet 1979 avec le  « programme afghan » (1979 à 1992) et l'armement par la CIA des intégristes de divers groupesTalibans pour la guerre d'Afghanistan sous la présidence d'un certain Jimmy Carter, départ de la reconquête impérialiste après sa défaite majeure de la décolonisation jusqu'au Vietnam imposée par les peuples. 

Instructeurs militaires de ces Talibans, fournisseurs de leurs armes, les USA fabriqueront de toutes pièces les Ben Laden dont ils ont besoin, lesquels viendront ensuite mordre la main qui les nourrit.

Stratège de la guerre du golfe lors de l'invasion de l'Irak en 1990, Colin Powel homme lige de G. Bush brandit ses fioles présentées comme armes bactériologiques de destruction massive pour engager la 2e guerre d'Irak (il s’avérera que c'était une imposture manifeste pour obtenir à n'importe quel prix une autorisation d'invasion) cela détruira le pays fera des centaines de milliers de morts dans la population civile et sera le terreau où prospérera la montée théofasciste qui dispose via les bastions ultra-réactionnaires du Golfe persique alliés majeurs de l'impérialisme, des moyens pour capter et orienter la colère des peuples massacrés.

Cette seconde campagne et les aides en sous mains par la CIA pour les intégristes géniteurs du théofascisme vont produire El QaÏda ? Al Nostra (dont Fabius dira qu'il "font du bon boulot") et DAESH. (H Clinton le confirmera devant le congrès)

Donc quelque part il n'est pas faux de dire que ce sont les directions impérialistes des pays rassemblés dans l'OTAN - France comprise ayant soutenu et (ou) participé à nombre de ces opérations officielles ou par discrètes forces spéciales - qui ont armé le bras de l'assassin des quatre victimes de Trèbes.

Cela n'excuse en rien les assassins mais permet de mieux cerner comment ils se recrutent.

Il est toujours surprenant qu'à chacun de ces sinistres épisodes la police française pourtant réputée comme une des plus efficaces du monde ne puisse jamais trainer les auteurs devant un juge mais collectionne des cadavres, son intervention ayant rendu les auteurs des crimes définitivement muets.

Plutôt que de faire semblant de s'écharper à propos de déclarations plus ou moins irresponsables, poser ces questions serait bien plus en phase avec les attentes de la population.

Curieux quand même qu'aucun commentateur ne vienne ainsi contextualiser les faits de manière à les comprendre et permettre d'en combattre toutes les causes par tous les moyens dont dispose la république.

Enfin et pour - provisoirement - clore le débat, une observation s'appuyant sur les références de notre histoire.

Quand elle ne les suscite pas, la bourgeoisie française a toujours su profiter de toutes les opportunités pour, à partir d'un fait, encadrer,  enserrer et étouffer le mouvement populaire et les libertés.

Pour s'en convaincre, il n'y a qu'à reprendre l'historique et la partie générique des lois scélérates depuis les années 1890 en passant par les décrets-lois Daladier-Reynaud de 1938, puis Fouchet, Ponia et les lois "anticasseurs" de la 5e République, jusqu'à Sarko-Valls et l'état d'urgence, le terrorisme servant à bâillonner les droits démocratiques avec l'argument alibi de la lutte antiterroriste pour les justifier.

Outil majeur au service du capital, cette filière Clemenceau fonctionne toujours à plein rendement.

Pas un hasard si, immédiatement, les  droites les plus extrêmes exigent le rétablissement de l'état d'urgence.

S’il serait inepte de dire que le pouvoir de près ou de loin a téléguidé cette tragédie, si la mort de quatre personnes dont un gendarme tentant d'intercepter le tueur ne relève pas à l'évidence d'un complot machiavélique, il n'empêche que la vigilance la plus grande doit être de mise tant un pouvoir en difficulté sait user de toutes les situations pour se sortir des impasses que sa politique construit. Vigilance tant le pouvoir ne veut pas se démunir des leviers répressifs à sa disposition quand monte le mouvement social.

 Rédigé par Canaille Lerouge

Publié dans #politique, #repression, #fascisme, #théofascisme, #Mémoire et Histoire, #Pour réfléchir ensemble