http://www.france-palestine.org/Salah-Hamouri-le-scandale-continue


La prolongation pour quatre mois de la détention administrative de Salah Hamouri prononcée par Avigdor Liberman, le ministre israélien de la Défense, a été connue dans la matinée d’hier (26 février).

Parfaitement inacceptable, elle renvoie cruellement la France à ses responsabilités. Comment se fait-il, en l’absence de toute charge à son encontre, qu’il n’ait pas été possible d’obtenir au minimum sa libération au terme de six mois de détention arbitraire ?

C’est qu’en réalité, malgré plusieurs déclarations officielles, le président de la République est resté dans une logique par laquelle il s’interdit toute pression réelle sur Israël. On reste dans le « deux poids, deux mesures », de règle dès qu’il est question d’Israël. Une fois de plus nous est apportée la preuve qu’une telle logique, conduite au nom de l’illusoire nécessité de maintenir le dialogue, ne fait que conforter la politique extrémiste des dirigeants israéliens. Avec pour résultat une humiliation pour la France.Défendre Salah Hamouri, citoyen français et Palestinien de Jérusalem, demande d’exiger avec force sa libération, ce que s’est gardé de faire le ministre des Affaires étrangères lors du débat de jeudi dernier à l’Assemblée nationale.

Défendre Salah c’est aussi mettre ouvertement sur la table la question des sanctions contre les violations du droit à Jérusalem et la politique de harcèlement et d’épuration ethnique menée à l’encontre de ses habitants.

L’AFPS se tient aux côtés de Salah et de sa famille, et appelle ses partenaires à renforcer la pression pour qu’enfin le gouvernement et le président de la République jouent tout leur rôle pour la libération de notre compatriote. Lui qui nous fait vivre de si près la situation insupportable que les forces d’occupation israéliennes font subir au peuple palestinien.Le

Le Bureau national de l’AFPS

Le 27 février 2018

--
Association France Palestine Solidarité (AFPS)
21 ter Rue Voltaire 75011 Paris
Tél. : 01 43 72 15 79
Fax. : 09 56 03 15 79
Suivez l'AFPS sur www.france-palestine.org, Facebook et Twitter