« IL FAUT EN FINIR, indique le CERADER 24, AUSSI AVEC CES LOIS ET POLITIQUES ! LES  MILLIARDS EXISTENT pour une autre politique, il faut cesser de les donner aux actionnaires, aux multi milliardaires ! Chacun doit pouvoir accéder aux soins nécessaires sans voir se cumuler les difficultés, le service public de santé doit avoir les effectifs suffisants pour répondre à ces besoins tout simplementHUMAINS ! EMPECHONS QUE LA SANTE NE  SOIT  UN CENTRE DE PROFITS .Enfin, avec vous tous, nous sommes prêts à poursuivre le combat pour revenir à la protection sociale publique et gratuite dans la conception qu’Ambroise CROIZAT ministre communiste à la libération lui avait donnée... »

Revenons à lecture du texte de soutien du CERADER... 

Michel Peyret


« Amiante et autre, indique Jean-Jacques Lagarde, ... la santé... une marchandise pour les capitalistes, leurs gestionnaires et leur système d'accumulation au nom de la "liberté" pour quelques uns et de la misère dans la subordination pour la majorité.

Toutes les 7 ou 10 secondes 1 enfant meurt de faim sur la planète.

Celà devrait être le guide de notre implication pour les combats nécessaires et immédiats sur les conséquences mais devrait conduire notre combat contre la cause, le capitalisme, et pour l'avènement d'une société plus juste qui ne développerait plus l'égoïsme, l'individualisme, le repli, le rejet de l'autre.

Ce serait de l'utopie (comme ils disent par dérision et pour freiner les luttes) L'utopie est nécessaire... et la lutte des classes aussi.

Les inventions, la recherche fondamentale ne relèvent elles pas de l'utopie, d'imagination, d'illusion, de rêves, de suppositions, de pugnacité, de tenacité...etc ?

La terre est-elle plate? 


 Le CERADER 24 soutient l'action des personnels

LE CERADER 24 SOUTIENT L’ACTION DES PERSONNELS DE SANTE DE L’HOPITAL ET DE SON EHPAD LE 30 JANVIER 2018

DEFENDRE LE SOCIAL et L’HUMAIN !

Notre conseil d’administration du 9 janvier 2017, face aux exactions visant au démantèlement de la protection sociale (casse de la sécu, retraites, santé, services publics, fonctionnaires …) qui s’accélère (lois et ordonnances MACRON), s’est positionné unanimement ainsi :

 

Le CERADER 24 s’engage dans la défense de toute la protection sociale

 Et cela s’est déjà enclenché avec notre appel pour soutenir l’action du 7 mars 2017 devant l’hôpital et aujourd’hui à la journée d’action pour la défense des hôpitaux publics dont les EHPAD sont partie intégrante de la santé publique dans tout le Pays… en dénonçant forcément  les conditions de travailscandaleuses imposées aux personnels.

Comme le disait le Dr SCHEFFER membre du C.A. de la coordination nationale des associations de défense des hôpitaux et maternités de proximité à notre assemblée du 16 novembre 2017 : 

LE BURN OUT est PARTOUT

ON VEUT GERER L’HOPITAL COMME UNE ENTREPRISES

ON FINANCE A L’ACTE SANS S’OCCUPER DE L’HUMAIN !

ON OBLIGE LES HOPITAUX A FAIRE DES EMPRUNTS !

Notre C.A. a décidé d’adhérer (en tant que soutien à cette coordination)

NON à la territorialité, OUI à la proximité !

Depuis 2014 Cela s’est traduit concrètement dans le Bergeracois par la disparition du service de pneumologie de l’hôpital ? La note est salée pour les victimes obligées de faire des dizaines de Kms pour trouver un pneumologue … des coûts qui s’ajoutent aux autres !

Le 25 janvier 2017 à BORDEAUX en manifestation régionale CAVAM, CGT, autres associations nous avons interpellé l’A.R.S. sur plusieurs points dont ceux à l’ordre du jour de l’action de ce 30 janvier :

- Dénonçant le scandale de l’accès aux soins dans notre Pays, plus loin, plus longs, plus chers  ce qui va bien au sieur MACRON qui a dit « ne pas aimer la proximité » (la nôtre, pas celle des financiers) car cela laisse les citoyens trop proches des centres de décisions.  Et pour les personnels PLUS VITE, moins d’HUMAIN, précarité accrue !

Stigmatisant les dépassements d’honoraires impossibles à régler par les patients (ceux que l’on nomme aujourd’hui clients d’ailleurs)… mis en place par le Dr R. BARRE en 1980 quand il était 1er ministre !

Et, encore une fois, l’application des lois BACHELOT (et TOURAINE) qui cassent des services entiers dans les hôpitaux à l’exemple de SARLAT, BERGERAC et aussi PERIGUEUX, fragilise les EHPAD  et dégrade les conditions de travail des personnels. Le financement à l’acte est dramatique pour tous ! Les malades et personnes âgées ont droit à plus d’humanité et pour cela il faut du temps …

Halte aux CHRONOS dans les HOSTOS !

 IL FAUT EN FINIR AUSSI AVEC CES LOIS ET POLITIQUES !

LES  MILLIARDS EXISTENT pour une autre politique, il faut cesser de les donner aux actionnaires, aux multi milliardaires !

Chacun doit pouvoir accéder aux soins nécessaires sans voir se cumuler les difficultés, le service public de santé doit avoir les effectifs suffisants pour répondre à ces besoins tout simplementHUMAINS !

EMPECHONS QUE LA SANTE NE  SOIT  UN CENTRE DE PROFITS .

Enfin, avec vous tous, nous sommes prêts à poursuivre le combat pour revenir à la protection sociale publique et gratuite dans la conception qu’Ambroise CROIZAT ministre communiste à la libération lui avait donnée.