27 décembre 2017

Léonie Piscator, Macron, un durcissement en matière d’immigration.

« Une situation, indique Léonie Piscator, que dénoncent nombre d’associations d’aide aux migrants. Mais ce que les organisations humanitaires rappellent peu, c’est le rôle par ailleurs central que joue la France pour semer le chaos dans les régions d’où fuient les migrants. L’État impérialiste et le patronat français sont en première ligne des responsables des conflits et de la misère généralisée, en particulier dans leur pré-carré en Afrique, mais aussi au Moyen-Orient. Et c’est ce même État français donneur d’ordre qui réprime... [Lire la suite]
27 décembre 2017

Le deuil, la mémoire et l'histoire, avec Godard

« De deuil en deuil, indique l'auteur de l'article, c’est sans doute ainsi que l’histoire se fait, même si le deuil est ce qui caractérise moins la fin de l’histoire – thème auquel Godard n’adhère pas, compte tenu de ce qui fut dit ci-dessus de la dialectique – que le début de la mémoire. Et ceci dans la mesure où le deuil est ce à partir de quoi la mémoire atteste que de l’histoire eut lieu. Ou plus précisément, elle permet d’exercer une certaine résistance, en l’occurrence « actuelle », à l’encontre les entreprises de... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 14:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
27 décembre 2017

Frédéric Lebaron, la « Révolution » néolibérale

« Á travers le « communisme », indique Frédéric Lebaron, autant que l’Union soviétique et les partis qui s’en réclament, c’est en fait l’ensemble des institutions issues de l’ordre « keynésien » qui font l’objet d’une forme de disqualification, qu’on pourrait dire « par contamination ». La notion de « propriété collective » est victime d’un discrédit proportionnel à la violence des expériences de « collectivisation ». Par suite, la propriété publique, les biens publics, l’intervention régulatrice de l’État apparaissent comme... [Lire la suite]