03 décembre 2017

Thyde ROSELL, L'émancipation n'est-ce pas de se construire parmi les autres

« Ne pas se satisfaire des inégalités, indique Thyde Rosell, ou des sociétés parfaites parce que sans histoires. Globaliser ses révoltes. Trouver sens à ses combats. Telle se présente l'arrière fond d'une recherche-action personnelle. Je ne milite pas pour me dédouaner d'un quotidien oppressif. Je n'essuie pas les plâtres de l'alternative en acte par peur de ma part de responsabilité dans la misère sociale actuelle. Je ne m'essaye pas à la pensée particulière pour remplir un vide existentiel. Je, vous, nous sommes tout cela... [Lire la suite]
03 décembre 2017

Christine Gillard, hommes, femmes, nous sommes des êtres humains

« Une fois ce constat établi, nous dit Christine Gillard il me paraît important de trouver des pistes de remédiation. De mon point de vue il faut penser l’humanité comme étant une, c’est-à-dire sans tenir compte du sexe. Nous sommes des êtres humains avant d’être une femme ou un homme. Pourquoi existe-t-il une case sexe à cocher dans la plupart des documents? Ni féminin, ni masculin, mais humain. Ce n’est pas facile ; je me heurte souvent à l’incompréhension de mes proches ou de mes interlocuteurs lorsque je dis n’être ni... [Lire la suite]
03 décembre 2017

Nous voulons rester des humains attachés à notre terre nourricière...

« On parle de plus en plus, nous dit Jorion, de transhumanisme comme quelque chose à venir. Mais n'avons nous pas déjà fait de nos enfants des HUMANOÏDES ?? Et nous même en acceptant cet état de fait ne sommes nous pas des humanoïdes en puissance ?? Le transhumanisme est déjà rentré dans nos demeures depuis bien longtemps, à l'époque on l'appellait progrès (télévision, ordinateur, console....) à cela s'ajoute la modernisation, l'industrialisation, l'institutionnalisation..... et ça aurait pu en être un si tout cela nous avait... [Lire la suite]
03 décembre 2017

Socialisme libertaire, Emile Pouget, la maladie votarde

« D’ailleurs, considère Emile Pouget, on a été assez salement échaudés par des bouffe-galette qui parlaient au nom du peuple pour être guéris de la maladie votarde. De tous les types qui avaient du poil au ventre, alors qu’ils étaient au milieu du populo, combien y en a-t-il qui, une fois élus députés, sont restés propres? Tolain, Nadaud, Basly et un tas d’autres ont retourné leurs vestes. Quant à ceux qui ne se sont pas pourris complètement, ils ont pris du ventre et se sont bougrement ramollis. Le plus chouette est de se tenir... [Lire la suite]