06 novembre 2017

Vers une société sans classes et sans exploitation, le dépérissement de l'Etat

« Quelles que soient, indique le texte, les autres conclusions spécifiques qui doivent être tirées de l’expérience russe, le moins qu’on puisse dire sur la façon dont le prolétariat russe traita cette question de l’État dans sa pratique, c’est qu’elle ne lui fut pas favorable. Le prolétariat a été confronté de façon sanglante à des contradictions que la théorie marxiste n’avait pas entièrement prévues. Comment la dictature du prolétariat s’exprime-t-elle dans une nouvelle “démocratie”? Comment éviter que l’État échappe au... [Lire la suite]
06 novembre 2017

Qui ou quoi peut se substituer aux masses laborieuses ?

"Enfin, considèrent les auteurs, pour éviter les amalgames historiques, Trotski montre bien en quoi les sociaux-démocrates ne peuvent nullement se réclamer du modèle jacobin : celui-ci fut un refus de la réalité des classes laborieuses émergentes et l’imposition d’un régime de terreur pour empêcher l’affirmation politique de cette classe laborieuse naissante, tandis que la social-démocratie vise au renforcement et à l’organisation de cette classe. La terreur des premiers ne peut donc pas inspirer la révolution qui se prépare en... [Lire la suite]
06 novembre 2017

Jean-Pierre Lefevbre, Harari, Homo deus

« Ainsi fait-il sien, nous dit Jean-Pierre Lefevbre,   le conformisme de l’analyse superficielle qui fait dériver des Lumières radicales les avatars autoritaires de la pensée libératrice, rationnelle, égalitaire du XXe siècle, le marxisme. Il néglige sa division en trois branches : le réformisme kantien et liquidateur de Lassale à Bernstein et Blum, visant à gérer loyalement le capitalisme. Secondement, l’étatisme dogmatisé et grand russe de Staline, réintroduisant par la fenêtre les bases d’une religiosité... [Lire la suite]