« Le troisième ordre, montre Guillermo Saavedra, est l’ordre de la Morale, qui permet l’existence de « Salauds moralistes » des hypocrites et dogmatiques qui manient très bien le langage moralisateur. Qui en définitive se fonde sur l’opposition du devoir et de l’interdit. La difficulté que l’ordre de la morale n’est pas aisément accessible de l’extérieur. L’argumentation pour ce qui est le capitalisme mondial mû par la finance, et le vide idéologique occasionné suite au déséquilibre politique, de balance géopolitique quand il se penche vers un seul côté dans le monde. Fait apparaître le fascisme de droite, ou le « fascisme de Paix », déguisé en partis politiques démocratiques, qui s’expriment dans aucun des deux camp, ni de droite ni de gauche. Une pensée de mode véhiculée par l’idéologie « fascisme de paix » et assimilée par la plupart des technocrates qui viennent des grandes écoles ou Universités... »

Reprenons la lecture des considérations de guillermo Saavedra...

Michel Peyret


 

Du Néolibéralisme au Fascisme de Paix

Aux État Unis, certains dirigeants du Pentagone déclarent : « Nous vivons dans un système tel que la paix n’est plus économiquement rentable

 

L'offensive planétaire des politiques néolibérales au niveau socio-économique a éveillé les fondamentalismes et nationalismes à un niveau global. Politique qui se consacre principalement à la société, à la culture et aux libertés, dans les pays occidentaux.

Idéologie véhiculée par les medias multinationales et contrôlée par le capital. Système qui a développé une culture de l’interdiction, de défense, protection et sécurité, pour les états en donnant une priorité à la gouvernance militaire.

Nous vivons dans un monde déchiré par des frappes stratégiques et de représailles, sur des conflits créés par des divisions générés par les principaux pays industrialisés.

L'abattage massif des êtres humains, étant souvent justifié et glorifié au nom de la paix, la sécurité et la fermeté.

L’orientation de la pensée occidentale moderne, à placer une valeur absolue sur des raisonnements tels que la raison, la liberté, l'égalité, les droits de l'homme et l'environnement. Tout cela sont des éléments qui conduisent à la dévalorisation de la vie humaine, cela devient une banalité. 

Ce sont eux les symptômes de l’idéologie « fascisme de Paix », créé par la pensée sécuritaire et conditionné par le raisonnement d’ordre, sécurité, sérénité, tranquillité. Idéologie adoptée par des démagogues, opportunistes, et populistes. Tant de gauche, comme des militants de droite. Les deux secteurs de renégats, autrement individualistes, hypocritement ils embrassent cette idéologie comme une nouvelle donne de valeurs d’infidélités au peuple. La priorité accordée à la sécurité nationale a favorisé un accroissement de l’effort d’armement. De plus en plus, les préoccupations de sécurité intérieure sont exploitées pour justifier la restriction des droits et des libertés. L’application ordinaire de l’état d’Urgence, présence militaire, enfermement de contestataires et contrôle des dirigeants syndicaux, des associations et des dirigeants politiques d’opposition sont tous fautifs. Pendant les manifestations contre les lois travail, ont été crées des nouvelles formes de répression, plus brutales, violentes et provocatrices par le gouvernement de Hollande et Valls. Un cirque romain pour sécuriser et contrôler les manifestations. Les opposants autorisés devaient rentrer pour manifester dans un endroit complètement encerclé par les forces de l’ordre. « Élément discrétionnaire et arbitraire, qui devient normal pour préserver la sécurité des citoyens, selon le premier Ministre. » Les caractéristiques de « fascisme de paix » sont visibles, liées a l’Etat et la sécurité, une forme « soft de dictature », entretenue par l’ensemble des medias. Une autre caractéristique de « fascisme de Paix », qui est le contrôle absolu des medias au travers de la domination du capital et le formatage des journalistes. Les gouvernements de la communauté Européenne ont condamné les textes de surveillance votés au parlement Français, du gouvernement de Hollande et Valls. Considérant que le Néolibéralisme a envahi depuis 1980 toutes sortes d’écoles de formation, des Universités, et centres d’études et de recherche. Toute la planète a été conditionnée par l’Idéologie Néolibérale au niveau de la pensée, tant les métiers scientifiques, politiques, économique, que culturel et social. Chemin qui a amener à petit pas à la culture de « Fascisme de Paix » par la plupart des techniciens spécialistes dans divers domaines.  Au sein de la société actuelle, aujourd’hui ce n’est plus le préalable de servir à l’humanité. C’est combien d’argent je peux gagner, ou quel métier me rapporte le plus. Le formatage de la plupart des professionnels qui n’ont pas connu les universités d’hier, ou le système Keynésianisme, en plus le manque de connaissance des programmes d’histoire qui n’enseignent pas les programmes néolibéraux, font une pensée globale unique.

La déclaration de guerre de l’Occident au Moyen Orient, sans l’ONU.

Jusqu’à maintenant aucun moyen de presse, aucun journaliste a développé ou analysé « l’origine et les causes de terrorisme », tous ont suivi le conditionnement vers la guerre et la terreur sans jamais mesurer les conséquences d’une telle attitude de la part des pays qui ont composé l’appelée « Coalition démocratique. » L’invasion en Irak, sans l’accord des principales organisations mondiales qui se sont données les pays comme les : « Nations Unies » ONU. Cela marque les débuts d’une grande agression envers les pays en voie de développement, agression qui a éveillé les nationalismes et fondamentalismes, pour à la fin développer la défense au moyen de la terreur. De la démocratie malade, nous sommes passées à la démocratie sécuritaire ou contrôlée, imposée par la terreur avec des frappes de représailles qui viennent de l’extérieur, ou des ennemis non annoncés suite à la guerre non déclarée non plus. L’aggravation des menaces qui en résultent pour la vie et la dignité des populations constitue une conséquence tragique du terrorisme. Les frappes chirurgicales, les dégâts collatéraux sont la conséquence de cet aveuglément vers les peuples qui subissent cette agression de vouloir imposer par les bombes des démocraties malades par leurs inégalités.La mondialisation ce n’est pas seulement que pour le commerce ou le capitalisme, elle véhicule également des idées, des dogmatismes, des orthodoxies.Selon Keynes, les êtres humains ont à la fois des « Besoin absolus » qu’ils leur faut satisfaire s’ils veulent survivre et qui sont des limites naturelles. Les « Besoins relatifs » sont des désir de supériorité, qui augmentent sans cesse ; Keynes dit : « Sont insatiables et qui incarnent la nature destructrice au moyen de l’excès, la violence et l’avidité. » L’actuel système mondial a poussé la société vers cette idéologie du « Fascisme de paix ».

En créant des dogmes de suspicion, à un point tel qu’ils veulent enfermer la pensée.

La militarisation, les méthodes policières, vont dans le chemin inverse de la démocratie. Le procédé sécuritaire, où le suspect est coupable, sans le condamner, le pourquoi de cette agression au citoyen qui est contre la brutalité, cruauté et la violence de la guerre. André Comte Sponville, philosophe Français, dans son essai « Le Capitalisme est-il Moral » écrit : « Le capitalisme tourne autour de son propre axe, sans cesse à la recherche de ce qui est possible et profitable. C'est sa nature essentielle. Les valeurs telles que la sécurité de l'emploi et les avantages des salariés passent naturellement au deuxième rang après la poursuite du profit. De plus, ceux qui vivent sous l'emprise de l'ordre économico-techno-scientifique, peuvent être des technocrates nucléaires qui, dans leur quête du possible, s'efforcent de développer le caractère destructeur et mortel des armes sans penser aux horreurs résultant de leur utilisation. Ou bien, il peut y avoir des bios technocrates, qui, recherchant le possible, s'engagent sans hésitation dans le clônage humain et la manipulation des lignées génétiques, ce qui peut miner les bases fondamentales de la dignité humaine. » André Comte-Sponville les fustige en les qualifiant de « Salauds techniquement compétents. »  « De la même manière, la logique interne de ce deuxième ordre est incapable de contenir les actes des « légalistes salauds » qui se contentent de suivre ou appliquer abusivement la loi à la lettre. Là encore un contrôle doit être exercé de l’extérieur, en se posant la question quant on rassemble les légalistes et les moralistes ; qui contrôle qui ?  Le troisième ordre, est l’ordre de la Morale, qui permet l’existence de « Salauds moralistes » des hypocrites et dogmatiques qui manient très bien le langage moralisateur. Qui en définitive se fonde sur l’opposition du devoir et de l’interdit. La difficulté que l’ordre de la morale n’est pas aisément accessible de l’extérieur. L’argumentation pour ce qui est le capitalisme mondial mû par la finance, et le vide idéologique occasionné suite au déséquilibre politique, de balance géopolitique quand il se penche vers un seul côté dans le monde. Fait apparaître le fascisme de droite, ou le « fascisme de Paix », déguisé en partis politiques démocratiques, qui s’expriment dans aucun des deux camp, ni de droite ni de gauche. Une pensée de mode véhiculée par l’idéologie « fascisme de paix » et assimilée par la plupart des technocrates qui viennent des grandes écoles ou Universités. Raison pour laquelle elle est hautement classiste, vu que les travailleurs ou les ouvriers n’ont pas accès à des études de haut niveau. » L’État créé par les classes sociales plus aisées, qui contrôlent tous les mécanismes du pouvoir, peut utiliser l’ordre jurique-politique qui permet d’exercer un contrôle beaucoup plus efficace quand il s’agit du pouvoir ou de gouverner, surtout que la représentation d’un gouvernement est plus au service de la bourse, du CAC40, et du capital. Pour arriver à un système de production qu’ils puissent atteindre sont les plus hauts niveaux de production et de gains pour le capital et les banques.

Le dogmatisme « ni de droite, ni de gauche » lié au « fascisme de paix ».

Ce genre de dogmatisme est plus présent dans l’esprit des opportunistes et démagogues qui n’ont aucune identité ni de valeurs, ni de solidarité et mois encore idéologique. Des politiciens professionnels, complètement séparés de la société, laissant un vide politique entre le peuple et les structures sociales. Des politiciens plus occupés par leur carrière que contribuer à la société. D’autre part des professionnels issus de la bourgeoisie, sont des experts dans leurs matières, avec une méconnaissance absolue des problèmes sociologiques, veulent gouverner en cherchant des solutions des entreprenariats pour gérer l’État. La plupart des fois pour s’occuper de la gestion de l’État, plutôt que voir les problèmes idéologiques et politiques par manque de connaissance. Il sont manipulés par des idéologies véhiculées par le Néolibéralisme et l’idéologie fascisme de paix. Le vide idéologique occasionné suite au déséquilibre de la balance géopolitique dans le monde, a fait apparaître le fascisme de droite, ou le « fascisme de Paix », déguisé en parti politique démocratique, qui s’exprime dans aucun camp, « ni de droite ni de gauche ». Alors que le système d’exploitation n’a jamais changé dans le fond, pour le contraire dans la forme, ils s’est aggravé avec des apparences plus subtiles, amenant parfois au suicide. En revanche les systèmes de production ont atteint les plus hauts niveaux de production et de gains avec les banques. Ce vide idéologique accompagne de nouvelles formes d’expression et enseigne aux nouvelles générations, et fait croire que c’est le renouveau. Avec un vocabulaire autre pour ne pas dire « croissance négative, au lieu de récession », en utilisant des termes comme ; Interculturel, Flexisecurité, Diagnostique partagé, décrypté, quand vous êtes licencié, décentralisation etc…Tous des termes qui définissent une forme de conditionnement d’acceptation d’un avenir sombre. C’est là où sont tendus les pièges de l’extrémisme ou le « fascisme de paix », pour profiter de la faiblesse et de la folie présents en chacun, et qui peut attiser des tendances aussi destructrices comme la haine, la colère, la jalousie et l’arrogance. Au nom de la paix, le neo-libéralisme, a contribué aujourd’hui au « fascisme de paix » en se servant des techniques de communication, avec un contrôle des niveaux mondiaux, par les agences de presse et medias. Tous on contribué à l’idéologie de consommation, fondamentalement de la jeunesse. La perte de valeur, le désintéressement de participer à la vie sociale et politique et l’incapacité des dirigeants qui se sont corrompus par les gages du pouvoir, plus intéressés de se servir que de servir. Le fascisme de paix, idéologie de plus en plus tyrannique, dictatoriale par une pensée unique, véhiculée par les journaux quotidiens, les radios, les télévisions, les agences de presse,et agences de publicité. (Analyse transactionnelle) Toutes ces techniques de communications, au service du capital. Techniques développées aux État Unis, San Diego, à l’Université de Palo Alto :

Sur les techniques de l’information, contre-information et pénétration idéologique au niveau des masses, crées par le psychiatre et scientifique Éric Berne. (International Transactionnel Analyses Association). Élément qui a conduit à un processus de régression et de redéfinition, du point de vue politique et idéologique à un niveau général, surtout à gauche. Celles-ci se sont déroulées dans une énorme retraite idéologiques, et subissent ainsi un affaiblissement et la perte des valeurs essentielles comme : la solidarité, la fraternité, la coopération, etc… L’ensemble des partis politiques rentrant dans la machine de consomation du capital, primant l’opportunisme, la démagogie et l’ignorance idéologique. Le plus grave est la méconnaissance de l’histoire de certains hommes politiques, comme des spécialistes économiques, qui ont ignoré les luttes des travailleurs. Arriver à une reconnaissance de l’investissement du capital humain, c’est un chemin très ensanglanté et de répressions. Jamais un pays a grandi sans les travailleurs qui lui ont donné sa grandeur, par leurs énormes efforts. En revanche les capitalistes toujours prêts à abandonner leurs pays pour sauver le capital, sans considérer que les seuls et uniques défenseurs du pays sont les travailleurs. Dans cet autoritarisme idéologique, priment la compétitivité, la performance, la production, le résultat, l’endoctrinement de la jeunesse via la consommation et la liberté de consommer. Mêlée à exploitation par l’ignorance et le consumérisme. À l'heure actuelle, il existe deux camps opposés en ce qui concerne l'évaluation de ce concept. L'un est une évaluation positive reconnaissant que l'origine dépendante, un enseignement de l'interdépendance de tous les phénomènes, constitue une base pour les relations symbiotiques entre les êtres humains et avec la nature, ce qui n'est pas trouvé dans l'individualisme occidental moderne. L'autre est une évaluation négative soulignant spécifiquement que, dans l'histoire du capitalisme moderne, ce concept a été utilisé comme base théorique pour le totalitarisme et pour supprimer les droits de l'individu.  Par le passé des bombes nucléaires ont été lâchées au Japon, tuant des milliers d’êtres humains. Lors de la guerre du Viet Nam, les mêmes êtres humains, si on peut les appeler humains, ont lâché des pesticides nommés « Facteur Orange » sur la population.  Et Encore ils ont osé lâcher une super bombe appelée la Mère des bombes, pour le maintien de la Paix !!

Aujourd’hui la bombe nucléaire menace la vie sous toutes ses formes et l’humanité tout entière. Ceux-là mêmes instaurent la Paix par la terreur. C’est l’une des causes de l’idéologie du « fascisme de paix ».

Guillermo Saavedra

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.