03 octobre 2017

Les Economistes atterrés vous invitent à une conférence-débat

« La baisse des impôts, indique l'invitation, et celle du déficit public devront se traduire par la baisse des dépenses publiques. Outre les retraités, les victimes en 2018 seront les emplois aidés, le logement social, les dépenses locales. À terme, le gouvernement veut revoir le périmètre de l’action publique, ce qui implique des privatisations, qui risquent de mettre en place des services privés moins satisfaisants, plus coûteux, moins équitables (comme le montre les exemples des sociétés d’autoroute, de Dexia, des PPP) avec de... [Lire la suite]
03 octobre 2017

Vincent Carelli, Brésil, la résistance du peuple indien Guarani Kaiowa

« Mais, précise Vincent Carelli, en même temps, on vit en ce moment, à travers un coup d’Etat parlementaire, médiatique et juridique, une régression de la société brésilienne. Nous qui pensions proposer des politiques publiques de subventions au cinéma indien, en ce moment, on vit une crise politique et éthique gravissime au Brésil. Ce sont deux mouvements dans des sens vraiment opposés. En ce moment, nous sommes tous des Indiens. Tous les jours on prend conscience.. Le parlement a voté durant la nuit des mesures de régression... [Lire la suite]
03 octobre 2017

Jean Zin, une alternative au productivisme capitaliste

« Les contraintes écologiques, indique Jean Zin, nous pressent à trouver une alternative au capitalisme plutôt qu’à l’enjoliver. L’histoire n’est pas finie et les prochaines années peuvent être favorables à une nouvelle subversion auquel ce livre participe sans doute en modernisant l’idéologie capitaliste, mais la critique n’est pas condamnée à justifier le capitalisme. Elle doit certes tenir compte des transformations techniques, de la mise en réseau, de l’économie de la demande et de l’immatériel tout autant que de la nouvelle... [Lire la suite]
03 octobre 2017

NPA, la rupture avec le capitalisme

« Tous ces éléments de crise , indique le texte, nourrissent le désarroi, mais aussi des prises de conscience anticapitalistes, qui peinent cependant à s’exprimer sous des formes de projets politiques clairs. Il est d’autant plus important de porter haut et fort un projet communiste autogestionnaire, pour que notre parti ait une identité forte, qui donne envie de militer, et qui stimule les luttes. Un « super-syndicat » ne suffira pas ! Il ne s'agit pas de brandir comme un fétiche le mot «communisme», mais de... [Lire la suite]