«Ce jour-là, indique le communiqué, à l’appel des Organisations syndicales contre la LOI DU TRAVAIL, 200 salariés et retraités ont manifesté et pris de nombreuses initiatives pour imposer le retrait de cette Loi. Spontanément, les manifestants ont décidé de monter sur la voie rapide de contournement de la ville, afin d’informer par la diffusion de tracts des conséquences néfastes de la Loi Travail. Cette action n’a donné lieu à aucun débordement, ni aucune dégradation. Le Procureur de la République a néanmoins décidé de traduire en justice six d’entre eux dont notre camarade retraitée Lucette Hohmann. Le Bureau de l’UCR dénonce la répression en cours contre le mouvement syndical et social décidé par ce Gouvernement qui cumule les agressions contre les travailleurs et les militants syndicaux... »

Reprenons le texte du communiqué...

Michel Peyret


La répression syndicale, le gouvernement et le PS au service du capital contre le peuple

Communiqué de l’Union Confédérale des Retraités CGT

Poursuites contre 6 syndicalistes devant le Tribunal de Grande Instance

Le Bureau de l’Union Confédérale des Retraités CGT, réuni le 27 octobre 2016 à Montreuil, condamne fermement les poursuites engagées le 9 novembre 2016 devant le Tribunal de Grande Instance de Strasbourg de six militants syndicaux CGT, FO et Solidaire, dont celle de notre camarade Lucette Hohmann, Secrétaire Générale de l’Union Locale de Haguenau et membre de l’Union Syndicale des Retraités du Bas-Rhin, suite à l’action syndicale menée le 19 mai 2016 à Haguenau.

Ce jour-là, à l’appel des Organisations syndicales contre la LOI DU TRAVAIL, 200 salariés et retraités ont manifesté et pris de nombreuses initiatives pour imposer le retrait de cette Loi. Spontanément, les manifestants ont décidé de monter sur la voie rapide de contournement de la ville, afin d’informer par la diffusion de tracts des conséquences néfastes de la Loi Travail.

Cette action n’a donné lieu à aucun débordement, ni aucune dégradation.

Le Procureur de la République a néanmoins décidé de traduire en justice six d’entre eux dont notre camarade retraitée Lucette Hohmann.

Le Bureau de l’UCR dénonce la répression en cours contre le mouvement syndical et social décidé par ce Gouvernement qui cumule les agressions contre les travailleurs et les militants syndicaux.

Le Bureau de l’UCR affirme son entière solidarité à l’égard des camarades victimes de l’arbitrage étatique et exige l’abandon pur et simple des poursuites engagées à leur encontre.

L’UCR apportera tout son soutien aux initiatives pour obtenir l’arrêt de ces poursuites.

Montreuil, le 3 novembre 2016