22 octobre 2016

UPOP, contre la violence "l'élan vital des alliances harmonieuses"

"Tout d’abord, interroge André Lannes, que faut-il entendre par « civiliser » cette violence ? Bien sûr, ce n’est pas, la « dompter ». Ce serait plutôt, pour commencer, s’en protéger sans pour autant exercer en retour une violence démesurée. C’est ainsi qu’il faut souvent fuir pour avoir la possibilité d’y faire vraiment face. Tout ceci nous renvoie à la contribution de Franc Bardou lors notre dernier colloque. Dans sa section 3, intitulée « Violence et civilisation », il indique notamment... [Lire la suite]
22 octobre 2016

Etats-Unis, tentatives de construction d'un parti ouvrier

« Avec le développement, indique le texte, de la Grande dépression qui suivit la crise de 1929, et constitua la crise la plus grave qu’avait connue le capitalisme jusque-là, le nombre de chômeurs, de sans-abri, d’affamés et de miséreux explosa. La classe ouvrière, qui avait été battue et démoralisée durant la décennie précédente, réagit lentement, comme un volcan endormi. Mais quand elle finit par se réveiller, elle déclencha une mobilisation de masse, tout spécialement chez les ouvriers non qualifiés, cette partie considérable... [Lire la suite]
22 octobre 2016

Panos Kosmas, la classe bourgeoise doit rembourser ses dettes

« Nous avons déjà expliqué, rappelle Panos Kosmas, qui paie la « facture » de la dette privée de la classe dirigeante. En fait, qui devrait la payer ? Quand on parle de « Seisachtheia » du point de vue de la gauche, le critère général ne peut être autre que le suivant : la classe bourgeoise dominante devrait rembourser ses dettes dans leur intégralité, même si cela devait impliquer l’expropriation de ses biens (soit les profits et la richesse accumulés). Pas de « Seisachtheia » pour ceux... [Lire la suite]
22 octobre 2016

Une crise financière et économique, n'est-ce pas celle du capitalisme ?

« Depuis les années 1990, indique Michaël Miguères, les journalistes et responsables politiques qualifient de populiste ou d'extrémiste tout discours critique à l'ouverture des frontières. Ils oublient que les pays ont ouvert leurs frontières dans l'espérance que cela leur soit bénéfique! Or, la mondialisation a, ces dernières années, apporté beaucoup trop de choses funestes et de dangers nouveaux pour que les effets positifs ne soient pas globalement remis en cause. Notamment une hausse des inégalités, une crise financière et... [Lire la suite]