29 août 2016

Jérôme Lamy, Murray Bookchin, viser la concurrence

« Dans un premier texte, indique Jérôme Lamy, datant de 1964, Bookchin propose de « sortir du gigantisme et de la centralisation ». Son raisonnement est fondé sur la mise en évidence des problèmes logistiques immenses qu’une société capitaliste centralisée ne cesse d’affronter (transports, approvisionnement, localisation des zones de production). Et surtout, Bookchin met au jour un mécanisme anthropologique essentiel : la domination de l’homme sur la nature est articulée à la domination de l’homme sur l’homme... [Lire la suite]
29 août 2016

Murray Bookchin, l'écologie sociale

« Pour tracer les voies concrètes vers ce changement de société, nous dit le texte, Bookchin préconisait la formation d’assemblées locales, qui réaliseraient d’abord un travail d’éducation populaire, de réflexion sur les besoins et enjeux locaux (économiques, écologiques, politiques), et formuleraient des propositions en articulant toujours une vision de long terme communiste libertaire à des actions de court terme plus pragmatiques et transitoires. Ces assemblées seraient appelées à grossir et peu à peu à développer des... [Lire la suite]
29 août 2016

Marx, du travail productif au travail immatériel

" Pour Negri, indique le texte, les Grundrisse représentent « une extraordinaire anticipation théorique de la société capitaliste développée », où Marx nous raconte que « le développement capitaliste conduit à une société dans laquelle le travail des ouvriers industriels (dans la mesure où c’est un travail immédiat) est à présent un élément seulement secondaire dans l’organisation du capitalisme ». Lorsque le capitalisme a subsumé la société, « le travail productif devient du travail intellectuel, coopératif,... [Lire la suite]