08 mars 2016

Via Campesina, l'oppression des femmes par le capital

« En Turquie, indique le communiqué, où nous venons d’organiser notre Assemblée intermédiaire des femmes de La Via Campesina, nous avons constaté que les politiques deviennent de plus en plus néolibérales et conservatrices, ce qui aggrave la situation des femmes dans ce pays. Les femmes continuent d’être privées de la liberté la plus essentielle et de leurs droits fondamentaux, et sont victimes de violences et de féminicides. Dans cette région de la planète, les féminicides ont augmenté de façon dramatique ces dernières années.... [Lire la suite]
08 mars 2016

8 mars, le capitalisme et l'émancipation féminine

« Afin de perpétuer l’oppression et le système de double emploi, indique le texte, le capitalisme n’utilise pas seulement des propositions faussement émancipatrices (parité en politique, modèle de la femme de carrière), mais il met aussi en place des justifications idéologiques. Ainsi, comme dans le cas des immigrés, systématiquement associés à la délinquance, des stéréotypes de femmes ad hoc ont été créés. A travers les médias et l’éducation sont imposés des modèles féminins qu’une femme est amenée à suivre depuis son enfance.... [Lire la suite]
08 mars 2016

Camille Polloni, Les insurrections, finalement, sont venues...

« Occupy Wall Street comme la révolte de Maïdan, indique Camille Polloni, ne sont pas réductibles à leurs seuls revendications mais constituent un signe du « dégoût pour la vie qu’on nous fait vivre ». Le Comité invisible part de là, de cette forme d’étrangeté existentielle – le mélange d’ennui, de routine et de dépossession que chacun peut expérimenter sans grande joie – doublée d’un isolement impossible à combler par le dernier gadget électronique à la mode. Une perte de sens généralisée, un rapport au monde appauvri,... [Lire la suite]
08 mars 2016

Diego Fusaro, Groupe Bilderberg ou le pouvoir de l'oligarchie financière

« Les plans et les projets du Groupe Bilderberg, indique Diego Fusaro, incarnent l’essence même de la révolte des élites : les unions et les traités internationaux sont utilisés comme moyens pour mettre fin aux souverainetés nationales et démocratiques, et par là même, déstructurer le Droit et l’État social, en imposant comme seul paramètre la compétitivité au niveau international. Au travers des traités internationaux [comme le projet de TAFTA – NdT], les gouvernements sont en réalité privés de leur pouvoir qu’ils... [Lire la suite]