30 novembre 2015

Paul Craig Roberts, créer la peur pour contrôler les gens

« Les Nazis et d’autres, indique Paul Graig Roberts, l’ont démontré de façon simple et claire : la peur est un outil pour contrôler les gens. Le terrorisme crée la peur, et la peur fait tomber ceux qui ne réfléchissent guère dans les filets du gouvernement qui a créé le terrorisme qui a créé la peur. Regardez donc ce film, V pour Vendetta. Le gouvernement britannique déchaîne une épidémie et utilise la peur qui en résulte pour transformer la Grande-Bretagne en État policier. Les producteurs du film, tout comme les... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 10:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
30 novembre 2015

Haoues Seniguer, des sources de l'islamisme...

« En effet, sur la question syrienne, l’intervention des chiites (Hezbollah et Iraniens) n’est pas dictée par du religieux uniquement. Certes, il y a le mausolée de Zeinab, fille du calife Ali, dans la proche banlieue de Damas, à préserver impérativement selon les chiites. Ceci étant dit, l’alaouisme de Bachar al-Assad n’est pas une branche du chiisme orthodoxe. Du point de vue chiite, c’est une hétérodoxie. J’ai l’impression qu’il y a une considération stratégique beaucoup plus marquée du côté du Hezbollah, laquelle a présidé,... [Lire la suite]
30 novembre 2015

Pierre-Jean Luizard, Proche-Orient, la crise des régimes arabes

« La crise des régimes arabes en place s’est brusquement aggravée avec les printemps arabes à partir de 2011. L’émergence de sociétés civiles contestant l’autoritarisme et la corruption a abouti à l’affaiblissement de la légitimité des Etats dont beaucoup n’avaient, à leur origine, été acceptés qu’après les défaites militaires des majorités locales. La crise des régimes est ainsi devenue celle des Etats qui ont en commun de n’avoir jamais réussi à générer une citoyenneté partagée. Le plus touché est l’Etat irakien : sur le... [Lire la suite]
29 novembre 2015

David Van Reybrouck, Election ou tirage au sort

« Il est à cet égard très révélateur, nous dit l'article, que les philosophes politiques les plus classiques, aussi bien Aristote que Montesquieu ou Rousseau, se soient montré beaucoup plus lucides que nombre de penseurs politiques contemporains concernant la nature du régime démocratique et la question du mode de nomination des représentants – élection ou tirage au sort. Ainsi, bien que par ailleurs partisan d'un régime politique mixte associant démocratie et aristocratie, Aristote semble avoir particulièrement saisi... [Lire la suite]
29 novembre 2015

Anna Trespeuch-Berthelot, les situationnistes pour penser la société actuelle

« Les situationnistes, nous dit l'article, se situent au croisement des avant-gardes artistiques et du marxisme critique. L’IS demeure « un mouvement qui apporte du culturel dans le politique et de la critique sociale dans l’art », observe Anna Trespeuch-Berthelot. Cet héritage est donc approprié par les groupes révolutionnaires comme par les courants artistiques. L’IS intéresse autant le milieu militant que les cinéastes, les urbanistes, les philosophes, les écrivains, les intellectuels critiques. Diverses personnes peuvent se... [Lire la suite]
29 novembre 2015

François Bonnet, le signal de naufrage de la "République"

« Cette construction, conclut François Bonnet, dans l’urgence d’un régime d’exception ne réglera pas la question sécuritaire. Pas plus que ne l’ont réglée les dix lois visant à lutter contre le terrorisme adoptées depuis 2001. Nos libertés menacées par l’arbitraire de l’État, notre démocratie mise sous cloche, l’effacement des repères politiques dans un pays gangréné par l’extrême droite… Ces décisions sont porteuses d’autres crises. En 1955, l'état d'urgence fut rapidement jugé insuffisant. Il fallait encore et encore élargir... [Lire la suite]
28 novembre 2015

Marx, luttes et projet d'émancipation

« Comme l’histoire semble le suggérer, nous disent les auteurs, les mouvements populaires anticapitalistes doivent avancer sur plusieurs chemins en même temps. Ils doivent être des outils de la résistance, bloquer, entraver, dévier l’assaut des dominants, dans une lutte pour la survie qui est en fin de compte incessante. Également, ils doivent se transcender eux-mêmes et porter un projet d’émancipation qui implique l’abolition des hiérarchies, des pouvoirs coercitifs, des hégémonies imposées. Ceci veut dire que les luttes... [Lire la suite]
28 novembre 2015

Ivan du Roy, Alain Bertho, renouer avec la volonté révolutionnaire

« Le poids et la force du mouvement ouvrier, nous dit Ivan du Roy, reposaient sur sa capacité à agréger des populations variées, notamment immigrées, dans un espoir commun. La fin des collectifs, de la notion de classes sociales, de l’idée qu’il existe un « nous » a presque fait disparaître la conscience commune d’une action encore possible. Le « Peuple » cher à Michelet s’est disloqué dans la fin du fordisme et la politique de la ville. L’émergence des thématiques sur l’immigration et la montée du Front... [Lire la suite]
28 novembre 2015

POI, Comment les faire reculer ?

« La grève est un succès, dit la déclaration, ils n’en tiennent pas compte. Comment les faire reculer ? On ne pourra pas faire autrement, dans les discussions que nous allons multiplier, multiplier, que de poser, à un moment ou un autre, le problème de la grève générale. Nous devons aussi poser le problème du contrôle, du comité de grève, différents camarades l’ont évoqué à cette tribune. Si nous voulons tenir, il faut associer l’ensemble des travailleurs au mouvement, par des comités de grève. Se trouvera aussi posé le problème... [Lire la suite]
27 novembre 2015

Robert Bibeau, une troisième guerre mondiale ?

« C’est bien là où le grand capital multinational souhaite entrainer le monde entier. Rééditer l’exploit de 1940. Recréer l’international de l’apocalypse guerrière, afin de lancer les travailleurs des différents pays les uns contre les autres dans un immense holocauste mondial pour le partage des zones de ressources, des marchés et des secteurs de production de plus-value. Le spécialiste irakien n’a simplement pas compris que l’alliance ne peut être dirigée par deux puissances hégémoniques concurrentes, les États-Unis et la... [Lire la suite]