27 août 2015

Daniel Guérin appréciait Bakounine "qui avait beaucoup en commun avec Marx"

« Guérin, nous dit l'article, était tout aussi critique de l’anarchisme « traditionnel » qu’il l’était des marxismes autoritaires et dogmatiques, et notamment de son rejet de l’organisation, de sa compréhension simpliste et manichéenne du rôle de l’État dans des sociétés modernes, industrielles, de plus en plus internationalisées.Guérin admirait Proudhon, dans lequel il voyait le premier théoricien de l’autogestion, tout en rejetant certains aspects réactionnaires de sa pensée sur les femmes, les homosexuels... (Cf... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 10:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
27 août 2015

Sartre, une conception originale du marxisme

« Sartre, nous dit le texte, semble donc fortemment influencé par le marxisme critique et non stalinien. Mais la pensée de Sartre constitue également un apport précieux au marxisme. Il s’attache au lien entre la théorie et la pratique. Même si sa pratique oscille entre le réformisme et le gauchisme. Mais il se distingue du « marxisme occidental » décrit par Perry Anderson pour définir une pensé radicale qui n’implique aucune action politique. Sartre réfléchit également sur la subjectivité et l’engagement individuel dans... [Lire la suite]
27 août 2015

Israël-Palestine, Ilan Pappe, les solutions à deux Etats sonr dépassées

"Je pense, indique Ilan Pappe, que les solutions à deux États sont dépassées. Seule une personne qui n'a pas été pendant un certain temps dans les territoires occupés peut encore penser qu’il y a une possibilité de créer un quelconque Etat là-bas, même si la volonté internationale d’imposer cette solution avait existé. Au contraire, il n'y a pas cette volonté internationale parce que les élites politiques sont réticentes à le faire. Donc, la réalité est celle d'un seul État comme je l'ai souligné. Les élites politiques en Occident... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 06:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
26 août 2015

Guillaume Quashie-Vauclin, la démocratie, pouvoir du peuple, pour le peuple et par le peuple !

« Mais la démocratisation, préconise Guillaume Quashie-Vauclin, que nous visons ne se borne pas à la seule sphère politique. Jusqu’à quand tolèrerons-nous que quelques actionnaires guidés par la folle boussole du profit mènent l’économie de notre monde ? Jusqu’à quelle catastrophe sociale, économique, écologique, humaine, anthropologique ? La crise actuelle du capitalisme, en ce qu’elle révèle la totale et criminelle incurie des financiers pour gérer la production et les échanges, redonne toute sa force à cette... [Lire la suite]
26 août 2015

Albert Soboul, Robespierre et les sans-culottes

« Robespierre, indique Albert Soboul, disciple de Rousseau, mais de culture scientifique et économique quasi nulle, avait en horreur le matérialisme des philosophes comme Helvétius. Sa conception spiritualiste de la société et du monde le laissa désarmé devant les contradictions qui s’affirmèrent au printemps 1794. S’il a su donner une justification théorique du Gouvernement révolutionnaire et de la Terreur, Robespierre fut incapable d’une analyse précise des réalités économiques et sociales de son temps. Sans doute, il ne... [Lire la suite]
26 août 2015

Jean Ortiz, mon père et sa Guerre d'Espagne

« Dans l’exil en France,nous dit Jean Ortiz, les attitudes politiques et mémorielles diffèrent. Il y a ceux qui racontent et d’autres , exilés antifascistes, également communistes, anarchistes, socialistes, parfois au sein d’une même famille, qui se murent dans la mémoire silencieuse afin de protéger leurs enfants, leurs études en pays étranger. Il faut « s’intégrer ». Déjà ! « S’intégrer ! » Renoncer à soi, à son identité... Tenter d’oublier les défaites et abandons successifs, le vécu trop douloureux de cette guerre... [Lire la suite]
25 août 2015

Christine Delphy, la liberté de conscience implique la liberté d'expression

« La loi de 2004, indique Christine Delphy, interdisant le port du foulard dans les écoles publiques se base sur la croyance que les signes religieux sont contraires à la laïcité, c’est-à-dire au sécularisme politique. Celui-ci repose sur une loi – la loi de 1905. Cette loi abroge la loi précédente (datant de Napoléon) qui établissait des liens forts entre l’Eglise (surtout catholique) et l’Etat, qui rémunérait les prêtres, les pasteurs et les rabbins. La loi de 1905 mit en place une nouvelle règle, qui est de fait celle de tous... [Lire la suite]
25 août 2015

Luther King, le King marchandise ?

« Pour finir — et c'est là, sans doute, le plus américain des rebondissements —, nous avons le King marchandise. Maints efforts furent entrepris, dans la dernière décennie (on les doit d'ailleurs, en grande partie, à sa propre famille), pour commercialiser les mots et l'image du pasteur. Dans la plus pure tradition américaine, Martin Luther King Jr est devenu un bien de consommation. Sa famille s'est acharnée à faire de lui un produit, allant jusqu'à vendre à Time Warner, pour plusieurs millions... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
25 août 2015

Camille Loty Malebranche, l'homme et la société sans dimension définie !

« La société industrielle, rappelle Camille Loty Malebranche, société de consommation par vocation, a été, « unidimensionnelle », ainsi que la percevaient Marcuse et Baudrillard… Société réductrice de l’homme à une seule dimension, celle de l’économie marchande et de son idéologie grossièrement matérialiste. Ici, nous devons préciser que c’était l’époque de l’économisme, où le capitalisme était encore orienté vers la production et l’économie reflétant la réalité du travail des producteurs malgré les immondes injustices du mode de... [Lire la suite]
25 août 2015

Camille Loty Malebranche, un ordre immoral et inhumain

« Le pouvoir temporel des politiciens est, indique Camille Loty Malebranche, dans le contexte pas mal immonde des États à la solde d’oligarchies les séquestrant, un lieu de compromis jonché de mille corruptions inavouables et justifiées par l’idéologie à travers son art du mensonge, ses manières de morale rigoriste à l’intérieur d’un ordre immoral et inhumain. Il suffit de prendre les finances et la macroéconomie produites en arcanes pour la prépondérance de quelques familles sur la richesse mondiale pour s’en... [Lire la suite]