30 juillet 2015

Cajo Brendel, 1953, Allemagne de l'Est, un mouvement spontané de la classe ouvrière...

« Un des premiers auteurs, indique Cajo Brendel, qui a écrit sur les événements de cet été là en a conclu que « les actions qui prenaient ainsi la forme d’une grève générale se déroulèrent d’une manière non coordonnée et d’une manière totalement différente de ce qui se serait produit s’il s’était agi d’une grève proclamée par un mouvement syndical. Les syndicats existants étaient dominés par les adhérents du système et ne servaient que les intérêts de l’État. Cela explique le fait que des initiatives surgirent en plusieurs... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 12:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 juillet 2015

Cajo Brendel, en Russie, une révolution bourgeoise faite par une autre classe...

« La Russie, nous dit Cajo Brendel, était dans les années 1920 un pays où le servage, c’est vrai, n’existait plus et qui possédait certaines industries, mais ce pays n’en conservait pas moins dans l’ensemble les stigmates de la féodalité. Le tsar, l’église et la noblesse étaient au pouvoir, l’agriculture était la branche principale de la production, et la plus grande partie de la population appartenait à la paysannerie. Si tant est qu’il y eût une bourgeoisie, elle n’était en rien comparable à celle qu’il y avait en France au... [Lire la suite]
Posté par Michel Peyret à 09:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
30 juillet 2015

Henri Simon, ma relation avec Cajo Brendel...

« Cajo, indique Henri Simon, n’avait jamais été un militant d’entreprise. Question de circonstances ; il situait son engagement politique à son adolescence. Nul ne peut décrire mieux que lui comment il était venu au militantisme politique : « ...Je ne suis pas né dans une famille ouvrière. Mais les années 1930 avec leur crise profonde et la faillite de mon père apportèrent la pauvreté dans la famille. Le résultat en fut pour moi un intérêt pour ce phénomène social. J’avais 16 ans et très bientôt, je saisis que je... [Lire la suite]